Poudlard-School est un RPG sur Harry Potter.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 « Promenons-nous dans les bois... » | Nathan Rosier |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « Promenons-nous dans les bois... » | Nathan Rosier |   Jeu 18 Juin - 16:01

    « Pendant que le loup y est pas. If the wolf was there, we eat. But since there is not, it does not eat… »
    « Reste tranquille, noble héritière de la nuit. La nuit elle t’ouvre ses bras. Quand mon lit m’ouvre les siens. »

    Raclement de gorge. Reniflement des plus agaçants. Le jeune homme la lâcha enfin. L’espace d’un instant, Bella se crut perdue. Elle crut tout son stratagème ingénieux partir en lambeaux. Il avait manqué contrecarrer ses plans, elle n’allait pas l’oublier de sitôt. Ceci dit, il avait préféré son lit à la nuit… Elle aurait ainsi pu le qualifier de poltron, ou le classer dans la catégorie des « je ne cherche pas les ennuis ». Catégorie bien routinière voire journalière, d’après elle. Le soleil s’était couché il y avait quelques heures de ça et déjà, elle ne pensait qu’au futur. Elle ne pensait qu’à s’enfuir.

    Elle connaissait pourtant, à l’alinéa près, le règlement intérieur du collège, mais son besoin quasi-vital d’enfreindre les consignes données était souvent plus fort que son respect des règles. Avant l’escapade nocturne, furtif regard projeté vers la fenêtre. Astre au plus haut, croissant lunaire qui éclaira les plaines d’une lueur des plus pâles, pins centenaires qui au vent s’exposaient, furent malmenés par son souffle puissant. Ceci fait, rapide coup d’œil sur la salle commune. Tout semblait en ordre. Les fauteuils à leur place, le feu attisé, les élèves tous rangés dans leurs lits docilement. Il ne restait plus qu’elle. Il ne manquait plus qu’elle…

    Jour de gloire. Ou plutôt… Nuit argentée. Elle remonta hâtivement les quarante-huit marches (si, si elle les a comptées, en bonne masochiste qu’elle était. Même si ça lui avait coûté du temps, du temps et de la persévérance –‘) qui la séparaient du grand hall. Là, elle n’eut pas grand mal à se faufiler entre les mailles du filet. Les battants des portes étant encore entrouvertes, elle se glissa ouvertement et fugitivement au dehors. Grisée par la liberté provisoire qui s’ouvrait à son tour à elle, la jeune Poufsouffle s’arrêta quelques secondes avant de perpétuer son chemin au-delà des limites (du mur de la mer *sbaff*) du parc.

    Elle passa en coup de vent par la cabane du garde-chasse, sans pour autant le déranger. Elle savait qu’il ne la dénoncerait pas, elle connaissait Hagrid, mais pourquoi s’arrêter… ? Chaque minute perdue pour elle était une goutte de sang en moins qui coulerait dans son gosier asséché. Enfin, asséché… Elle espérait tout de même pouvoir se repaître du liquide rougeâtre au plus vite. Manger des tourtes toute la journée ne la satisfaisait malheureusement plus. Elle était devenue un monstre. Un monstre à enveloppe humaine, vivant de la misère et de la souffrance d’autrui. Sa vie se transformait en un mauvais conte pour endormir les enfants moldus le soir dans leur lit. Sauf que le méchant, c’était elle.

    La petite fille propre sur elle et bien elevée. Celle en revanche, qui engloutissait jadis ses beignets à l’arrache, celle sur qui l’encre noire et la confiture ne faisaient qu’un dégoulinants sur ses doigts. Celle que ses parents ont mise au monde, celle qu’ils avaient vue grandir et s’épanouir. Cette enfant là, était devenue vampire. Elle craignait tant son retour chez elle, savait que plus jamais, personne ne la considèrerait comme telle, comme avant. Pour ça, elle le regrettait. Mais ses forces s’étaient décuplée, elle était escargot alors qu’elle était limace auparavant. (--‘ j’vous l’accorde… Mais c’toujours ça, non ?) Tout comme ses sens, qui s’étaient considérablement développés. Enfin… Vous devez sûrement connaître les symptômes post morsure d’un vampire, alors je passerai sur ce sujet.

    C’était juste pour information, au cas où… Enfin. Maintenant que la situation est clarifiée (il me semble), venons en aux faits. Bella traversa le parc qui isolait la forêt broussailleuse. La forêt que beaucoup redoutaient, celle où vivaient nombre de créatures, toutes plus originales et terrifiantes les unes des autres. Bref, LA forêt interdite. Qui portait en toute logique bien son nom, interdite. Interdite aux élèves, mais que beaucoup trouvaient le courage… Ou la folie, de traverser, à l’encontre du règlement. Bella elle, avait fait son premier pas dans ce lieu sinistre et lugubre lors de sa première année, pour purger une punition qu’elle ne méritait pas, soit dit en passant. Enfin. Passons.

    Toujours était-il que cette si dangereuse forêt était devenue son lieu de pèlerinage. Elle aimait tant s’y rendre. De jour comme de nuit, mais la nuit… Tout parait plus vrai, plus angoissant. Quant à cette atmosphère pesante qui y régnait, elle ne contribuait que trop à y faire sombrer la terreur. Dans ces lieux-ci, on ne se sentait guère allègre ou enjoué. La plupart du temps, on a qu’une envie, rebrousser chemin pour retrouver la chaleur de Poudlard. Mais elle, non.

    A croire qu’elle était vraiment maso. Mais tout ce à quoi elle aspirait prenait place dans cette forêt. La vie. Sa vie, sa nourriture, son espoir y vivait. Elle avait réussi à contrôler ses envies de sang par rapport aux humains, mais parfois, bien qu’elle leur préfère le sang animal ou « centaurien », ses pulsions ressurgissaient malgré elle. C’était donc la raison pour laquelle elle se dirigeait ainsi ici. Dans l’espoir d’y dénicher un ou deux centaures à saigner. Elle était pourtant loin de s’imaginer qu’elle allait y trouver autre chose…


Dernière édition par Bella E. Steward le Ven 3 Juil - 5:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Promenons-nous dans les bois... » | Nathan Rosier |   Dim 21 Juin - 0:47

Ce soir là , Nathan n'était pas rentré comme tous le monde . Surement notait absent lors de l'appel dans les dortoirs , il savait à quoi s'en tenir à son retour à Poudlard . Pas l'exclusion mais de lourdes sanctions . Mais en cette nuit si calme , c'était bien le cadet de ses soucies . Il ne cherchait qu'un endroit des plus tranquilles pour ressasser les moments passées . Un endroit où il pourrait laissé fuser regrets , sentiments … Sans craindre de craquer devant qui que ce soit . La grande mode chez les élèves entre quatorze et dix-sept ans était de sortir du château le soir , juste histoire d'enfreindre le règlement . Il savait donc quand restent au alentour de Poudlard il risquerai fortement d'être dérangé . Il lui fallait un endroit sombre , calme où aucun élèves ou presque n'oserai trainer . Vous pensez alors à la même chose que moi ? Oui la forêt interdite était l'endroit parfait pour ce genre de sorti . Là-bas au moins il serai seul ou du moins peut être .

Fallait il être fou ou très courageux pour se rendre dans un telle lieu . Nathan était partagé entre c'est deux options , un soupçon de bravoure et un brin de folie . Tout de même la réalité le ramené à penser que les attaques de créatures comme les loup-garou , les vampires et autres se faisaient de moins en moins fréquentes . La dernière disparition fut celle de Jimmy Smith un jeune Gryffondor de cinquième année un peu trop courageux , il y a maintenant six mois de cela . La fascination le poussa également à se rendre dans cette forêt lugubre où l'atmosphère était si pesante … Seul les créatures assez fortes survivaient en ce lieu et le jeune homme en quête de puissance en était fasciné . Le loup-garou était de loin son préféré , mélangeant puissance et rapidité , il pensait que cela était plus une bénédiction qu'une malédiction . Peut être parce qu'il n'en était pas un ?

Trébucher ici serai la pire des fautes . La plupart des créatures sont attiraient par le sang et il serait préférable de les éviter un maximum … C'est pour cela que le jeune homme regardait bien la où il mettait les pieds évitent de buter contre une racine émergé au ras du sol . Baguette en main pour assurer sa sécurité , il avançait d'un pas incertain . C'était une fois dans la forêt que beaucoup d'élèves regrettaient leur acte de folie . Certains faisait demi tour et d'autres non . Nathan en faisait parti . Je l'avoue son cœur battait la chamade , il serait sa baguette d'une poigne de fer et regardait tout autour de lui attentivement . Sous tension , les hiboux ne lui facilités pas la tache bien au contraire , ils ne faisait que le rendre plus nerveux avec leurs fausses pistes .

Après de longue minutes de marche , il se retrouva au bord d'une falaise avec une vue imprenable sur l'horizon . On pouvait y apercevoir Poudlard . Le dernière endroit où il aurai voulu être .

A cette instant précis , il commença à songer . Envahi par un sentiments de tristesse , il se laissa tomber sur l'herbe fraichement humide grâce à la rosé du soir . Le jeune homme était très difficile . Il avait prit goût a la solitude à cause de cette impression de se sentir incompris par les autres . Il regardait le ciel maintenant apaisait , ne craignant plus le moindre danger . Il pouvait rester là des heures et des heures .

Soudain une ombre fit son apparition . Elle venait de passer au dessus de lui , silencieuse telle un prédateur , cette fois-ci bien plus grosse qu'un hiboux . Le cœur du jeune Serdaigle recommença à battre de plus belle se redressant baguette en main il regardais le sommet des arbres prit au piège entre le bois et la falaise .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Promenons-nous dans les bois... » | Nathan Rosier |   Ven 3 Juil - 5:35

[Hj, pardon, c'est pas terrible, mais il est tard chez moi... Et il fait chaud. >.< Ahem. Bref, & pardon pour le retard. ^.^ ]

Silhouette frêle, tout en restant assez massive sans en être disproportionnée, silhouette semblant des plus fragiles tout en restant des plus viriles. Bref, un garçon. Du moins, ce fut la supposition hâtive de Bella. Elle, toujours poursuivie par sa chance légendaire…, aurait préféré croiser un centaure sur son chemin, ou quelque autre bête sauvage. Mais non. Evidemment. Il devait y avoir un humain dans ces bois, il fallait qu’elle tombe dessus. Cependant, avant de s’aventurer dans quelque chose de… néfaste, à savoir se précipiter sur lui pour en sucer son sang goulument…, elle préféra opter pour l’approche plus directe.

Regard quelques temps plus tôt si clair, fut durci par la haine et la rancune. Elle força ses traits à fermer son visage. Pas question de se montrer fragile devant un inconnu. Enfin, elle disait inconnu… Après tout, elle n’en percevait que l’ombre. Peut-être le connaissait-elle en fin de compte. Peut-être la malchance se transformerait-elle finalement en une chance inouïe… ? Oui, peut-être… Trop de peut-être, peut-être… Avec autant de peut-être, on pouvait vivre centenaire… Ahem.

La nuit paraissait s’épaissir de plus en plus. Comme si elle voulait contribuer à l’incommoder. Raah, foutue obscurité qui l’empêcher de bien discerner les expressions du jeune homme. Parce que bien que vampire, elle n’arrivait pas forcément à tout remarquer. Elle voyait qu’il semblait beau. Elle voyait son air effrayé, sur la défensive comme un lion qu’on s’apprête à attaquer. Mais c’était tout. Ceci dit, c’était déjà pas mal…

Elle se demandait par exemple si à l’instant présent, le garçon la regardait. Mais l’attirance était forte. Le mystère de ses yeux, l’intensité profonde de son regard dont elle ne voyait que le reflet luire dans la nuit noire… Oui, elle en tomba amoureuse de ce regard. Elle pencha la tête, puis attrape machinalement une mèche de cheveux qu’elle s’amusa à enrouler nerveusement autour de son doigt. Signe. Perturbée. Oui, elle l’était. Elle le fut.

Premier signe de nervosité chez elle… Jouer avec ses cheveux. Elle s’avança d’un pas lent, mais décidé vers la silhouette qui se découpait sous la lune argentée, et qu’elle n’avait toujours pas quitté des yeux. Son regard rivé sur elle. Oui, comment le détourner… ? Bella s’approcha donc. Dangereusement. Il aurait pu être armé, d’ailleurs, il devait sûrement l’être. Baguette à la main, il l’aurait tuée en un mouvement du poignet. Mais elle s’en contrefichait. Pourquoi se soucier de la mort ? Ahem.

Arrivée à quelques mètres de lui, elle tenta d’engager une conversation. De près, elle parvenait mieux à distinguer son visage. Ses traits si fins, si réguliers. Charmant jeune homme. Elle avait bien fait de ne pas s’y attaquer. Qui plus est, elle remarqua qu’il tenait fébrilement sa baguette pointée vers le sol. Oui, il n’aurait sans doute eu aucun mal à la tuer… C’était dans ces cas-là qu’elle se félicitait de retenir ses pulsions. (Sanguines).


__ A cette heure ? Dehors dans la forêt ? … En proie aux bestioles de la nuit ? Centaures ? Tu n’as pas peur… ?


Question un peu stupide, fallait l’avouer… Mais elle n’en trouva pas d’autres pour commencer la discussion. Bref.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Promenons-nous dans les bois... » | Nathan Rosier |   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Promenons-nous dans les bois... » | Nathan Rosier |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» [Défi] Promenons nous dans les bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard-School :: Poudlard :: L'Exterieur de Poudlard :: La Forêt Interdite-
Sauter vers: