Poudlard-School est un RPG sur Harry Potter.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Dim 14 Juin - 21:53

    Encore une nuit se levait sur la planete Poudlard, et j'avais quitté la tranquilité relative de mon dortoir. Non. Je n'en pouvais plus. Dormir au milieu de ces ploucs pour qui pouvoir rimait avec primauté du sang. Non. Merci. Ce n'etait meme pas envisageable. J'aurais pu les egorger dans leur sommeil... D'ailleurs je me demandais encore pourquoi j'avais fini la bas. Ah.. Attendez c'etait peut etre parce que justement je n'aurais pas hesité a en egorger quelques uns... Oui. Peut être. Hey.. Ne nous leurons pas, j'avais grandi dans une famille dont les soirées rendaient les orgies romaines des temps passé politiquement correcte... Mais j'etais trop jeune pour y participer.. [Qui a dit dommage ?]

    Ainsi donc, j'errais dans les rues de Pré Au Lard. Sortir du chateau n'avait pas été difficile, un petit coup de magie, beaucoup de chance et mon corbeau en eclaireur. La nuit etait a moi. J'y retournerais demain matin... C'etait le week end de toute maniere, avec un peu de chance mes collegues en sorties demain ne me retrouveraient pas nue , totalement pintée sur un caniveau devant les Trois balais. Je n'etais pas partisanne de l'alcool a volonté...

    Ou alors just'un peu.

    Mais ce n'etait pas la le sujet. Je errais donc [Tu l'as deja dis idiote.] sous la pleine lune immobile, ne sachant guere ou aller, ne sachant guere que faire. J'aurais pu aller dans un pub, demander une chambre pour la nuit, mais ... Les taverniers m'auraient peut etre denoncés. J'aurais pu transplaner... Mais j'avais horreur de ça. Et pour aller où ? La seule personne qui m'aurait acceuilli etait je ne sais où. Elle m'avait laissée, sans un mot, m'envoyant a Poudlard pour s'envoyer en l'air tranquillement...

    Qu'importait. Je ne devais pas penser à ça. Je ne devais pas penser à elle. Jude... Elle m'avait peut etre a demi adoptée, mais elle m'avait ... [Oh t'as dit que t'y pensais pas Luk']. Erm.

    Ne sachant pas reellement quoi faire. Seule face a ma libertée, je m'asseyais sur le rebord d'un trottoir , sous un lampadaire, et je sortais un cahier moldu, ainsi qu'un stylo bic, commencant a ecrire.

    D'Abord un poeme de Verlaine, que je lisais et relisais sans cesse... " Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant, D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime, Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même ,Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend... " , puis sur la page d'a coté, j'inscrivais la date et quelques mots.

    " Novembre 94. La nuit obscure a envahit les plaines et je me retrouve perdue au milieu de mes tourmentes, seule face a la nuit, aux demons qui me hantent..."

    Quelques lignes encore, au bic noir, sur des feuilles blanchatres , lignées de violet clair. [Ouais, comme une feuille normale quoi.].
    Au final, j'avais semble t'il trouvé une occupation pour toute la nuit.. Sauf si... Quelqu'un venait me deranger.. M'agresser, ou m'offrir de l'animation...

    Aprés tout, ce n'eut pas été de refus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Lun 15 Juin - 1:20

    Le temps était aux questions (et aux chouquettes u.u). « Que faire, ou aller, qui manger ». Non. Cette dernière, non. Quoique je me serais bien mis quelque chose sous la dent –‘. Je n’avais croisé ni Bella, ni autre mangemort depuis mon escapade matinale. Et c’était à elle que je dédiais mon plaisir de chasser. Je lui réservais ce poste de camarade pour cette lourde tâche depuis la nuit des temps (non, c’t’un peu trop loin ça non ? -.-), donc, l’effectuer en solo… Non merci. Donc. Reprenons. Journée pourrie, pluvieuse, (oui, j’aime la pluie mais pas le froid –‘), ponctuée de crampes d’estomac et de gargouillis d’intestin. Mouais. Affligeant, pour un mangemort de ne pas trouver satisfaction. Frustrant même, que dire de plus. Aurais-je croisé au coin d’une ruelle une potentielle chouquette, que je l’aurais avalée toute crue. Woui, une chouquette, un sushi, que sais-je. *___* Bon. Cesse donc tes fantasmes pantagruéliques Ali, tu te fais du mal. –‘ Raah, sacrée Bella qui se faisait désirer… M’enfin. Elle n’était pas non plus à ma disposition u_u. (Héélas T.T)… Comment ? Oui je me parle à moi-même. –‘ A croire que j’ai été contaminée par la tata… *BAFF*

    La journée s’était donc déroulée sans élément perturbateur. Sans action, sans boustifaille, bref, sans rien. Je mis intentionnellement un pied hors de la cabane – entre nous, où j’avais brillement trouvé refuge, en cohabitation par intermittence avec la tata Bella & ses jupons d’or (qui prenaient beaucoup de place >.< *sort*) – Et ce, au sens propre hein ? Je gardai l’autre pied sur le seuil de la porte. Il m’avait semblé avoir entendu un bruit. Un bruit sourd et inhumain venir du dehors… A moins que ce ne soit la tata qui se serait tentée aux séances d’épilation à la cire u.u. Niark, tu vas arrêter tes idioties Ali… --‘ Donc. Revenons à nos sushis u.u. Je me postai comme une concierge devant son immeuble, comme un chien de garde devant son nonos, comme mini BN devant les jupons d’or de sa tata, à l’encoignure de la porte. Puis, je décidai de faire un tour. Tant qu’à faire, pourquoi ne pas convertir l’oxygène en nourriture… Oui, en prenant l’air, j’aurai peut-être moins faim. Je marchai. (Non, sans rire ? Oô) Je marchai disais-je. Arf, mon moi intérieur était plus teigneux que celui de Bella à croire… u_u. Donc. Je me contrôle. Je marche, (tu marches, nous marchons… *sbaff*) C’qu’y va finir par s’en prendre une c’uilà…

    Pré-au-lard. La nuit… Tout parait désert, heureusement ceci dit. Il me sera plus simple d’y vagabonder en paix et sans être dévisagée toutes les trente secondes. Ah là là, il m’arrivait parfois de regretter la notoriété de Bella [la tata hein u_u.]. Quoique la célébrité avait quelque chose de pesant. Et d’encombrant quelques fois. Pour ma part, je rêvais silencieusement d’une petite brebis galeuse, d’un petit lionceau maladroit et fébrile à martyriser… Mais non. Mon rêve ne fut pas réalité. Comme quoi... x_X [pourtant, j’ai prié la bonne étoile, et la fée bleue u .u *sbaff*]. Je n’avais pas soufflé de bougies, là devait être mon erreur… Enfin bref. J’ai un quart d’heure pour finir mon texte. … Hein ? Ah, ça ce n’était pas à dire. –‘ C’ma mère, c’tout. Niaw, j’ai rien dit. C’était la pasticheuse là, derrière son écran qui ouvrait sa petite parenthèse, et qui la referme maintenant.

    Revenons à moi. Moi qui espérais par-dessus tout tomber sur une petite viande dodue à grignoter… Le bifteck fut compensé par la grande fringale qui s’installa –‘. Soit dit en passant, j’avais trop faim pour avoir faim. X_X Vous comprenez ? u.u Non ? Ben c’pas grave c’était pas fait pour ><. *sort* *revient*. Ali, Ali, Ali, la faim te fait divaguer ma pauvre vieille… Reprends tes esprits veux-tu. « La lala ». Pourquoi ? Vocalises obliges. Avant la comédie, on répète c’tout. *sbaff* Aucun rapport… Si, au cas où je croiserais par hasard la route d’un malheureux qui finirait en sashimi prochainement, je lui conterais un beau conte de fée avant de l’achever. Voyez jusqu’où va ma bonté… Je suis gentille hein u.u. De plus, j’adore torturer en musique. *__* C’là qu’on voit que je suis déréglée quelque part… --‘ m’enfin, j’vais pas me plaindre.

    Alors que ma promenade improvisée nocturne prenait des allures…. Plutôt amusantes je dois dire, je perçus malgré l’obscurité, mais manque de bol pour lui… Enfin, pour elle à première vue, le lampadaire éclairait une majeure partie du trottoir. … Mes aïeux… Un sushi, une chouquette. *___* [Yo, yo Ali, mesure tes ardeurs, elle va pas s’envoler ta chouquette… u.u *sbaff*] On sait jamais après tout. Je m’empressais de la rejoindre. D’un pas franc, je vins m’asseoir à ses côtés. Ouuh, que c’est froid le trottoir… Elle n’aurait pas pu trouver mieux… M’enfin, j’avais enfin une occupation, je n’étais pas prête à la laisser filer comme ça cette petite brebis. [niaark, à moi de m’amuser. ^ ;^]

    - Petite lapine est perdue ? M’écriai-je en penchant la tête sur le côté. [si, si comme les lapins bleus dans Emilie Jolie >.< *sbaff*]

    Je la fixai avec une lueur d’espoir dans les yeux. Lueur de folie ? … Sans doute. Qui aurait dit le contraire… --‘
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Lun 15 Juin - 11:42

    [J'adore ta reponse ma chouquette Very Happy]

    Les yeux assombrit par les sentiments qui revenaient en moi a la vitesse d’un TGV [Décidement je dois faire une fixation sur les tgv >.< ] je continuais d’ecrire. Une demarche lourde se fit soudain entendre. Enfin… Une demarche pesante aurais-je dis. Nous etions quand meme loin de l’hippopotame ou l’elephant… [C’est flatteur non ?]. Aherm. Quelques pas, donc. Pres de moi. Mais je ne relevais pas la tete. Si cette personne voulait me parler, m’agresser, me manger, me farcir de caramel comme une chouquette, et bien… Elle s’approcherait. Le cas contraire elle passerait son chemin. D’ailleurs c’aurait pu être un IL, mais personne est feminin et c’est tant mieux comme ca.
    Hum.
    Visiblement la premiere solution, celle qui voulait qu’elle s’approche etait la bonne. Je ressentis un deplacement d’air, la personne en question – que je n’avais toujours pas regardé – s’etait assise a coté de moi. Elle sentait bon… Resolument feminine…

    - Petite lapine est perdue ?

    En l’entendant parler j’aurais juré avoir a faire a Bellatrix Black, mais sa voix etait plus douce, plus … delicate. Ou bien je me faisais des films parce que je savais pertinement que je ne pouvais pas croiser la belle Bella. Lentement, je relevais la tete vers elle, machouillant mon stylo. [Fais atention luk’ a trop machouiller, ça va craquer et paf tu vas bouffer de l’encre. >.< ].

    Elle etait belle. Très belle. La beauté du diable en fait, et j’aurais presque jurée me retrouver face a une engeance infernale. Mais.. Dans ce monde il etait rare de croiser une demone a la chaleur d’un reverbere. Il me fallait sortir la tete de mes livres.. Pour une fois. [Ou pas… ]. Ses longs cheveux noirs completaient le tableau. Mais, je ne suis pas ici pour tracer l’esquisse des traits harmonieux de la demoiselle. [Non ? Oui ? Peut etre ? Obi Wan ? >< ]

    - J’aurais plutot eu tendance a me considerer comme un loup solitaire. Mais si vous preferez que je sois la proie et vous … je suppose, le chasseur, biche egarée me semblerait plus adequat.

    Je rajoutais au tout un sourire a demi charmeur, a demi mysterieux. Peut être etait elle folle, peut etre finirais je morte , etendue au milieu de ce caniveau obscur. Mais que m’importait mourir après tout ? J’aurais au moins vécu des experiences enrichissantes.
    Et puis son visage me disait quelque chose… Enfin, je devais faire erreur, on n’oubliait pas une aussi jolie femme, n’est ce pas ?

    Ou peut etre bien que si.

    Continuant de machonner mon stylo, je ne la lachais pas du regard. Mon cahier etait ouvert sur mes derniers crachats litteraires, et je songeais qu’il me faudrait tant bien que mal le proteger de la pluie. Me proteger egalement, car une fois de plus je n’en avais fais qu’a ma tete. Un Baggy [dorée xD ], noir , une chemise blanche, et une cravate a demi nouée. Rien de plus. Ni veste, ni robe de sorcier… J’etais definitivement folle a lier. Alors… Après tout. Si ma charmante rencontre ne me tuait pas. Je gagnerais une pneumonie… A choisir… Je preferais la premiere solution.

    - Mais maintenant que nous m’avons categorisée chez les animaux, je pourrais savoir a qui j’ai l’honneur ? Un loup ? Une folle psychotique ? Une mangeuse de tourte ? Y’a-t-il un nom a mettre sur votre charmant visage ?


    Je devais être folle a lier moi aussi… Mais.. ne riais-je pas en face du danger ? Juste… un peu. Après tout… Je n’etais que semblable a moi-même. Trop parler pour trop parler… Ca me jouerait des tours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Lun 15 Juin - 16:47

    [... Hann merci, c'tun compliment. *____* Mwa aussi chouquette, j'adore ta réponse ^.^ ]

    Ah… La petite tourte s’était redressée. [Bah, t’disais que c’était une chouquette avant, faudrait savoir –‘]… La chouquette farcie à la tourte. *___* *sbaff* Tiens, voyez c’que mon inconscient me fait dire comme imbécilités… Déshonorant. Pour information, je pense que c’est la tata Bella qui m’a contaminée u.u. Bon, je me reprends. La chouquette s’était donc retournée vers moi. Elle plongea ses yeux dans les miens. Déjà, pour faire ça, elle devait avoir un sacré courage cette lapine. Et moi le courage, j’adore. Oui, ça me rendit le moment plus savoureux. Plus fort en chocolat. *sbaff* T’vas arrêter, oui ?! Donc. Je fixai avec intensité son regard. Regard perçant, pertinent, animé d’une vive intelligence (oui, j’aime bien dire ça n.n), qui ne manquait pas cependant d’une certaine insolence. Cocktail de tout ça et résultat des courses, (après une courte page de publicité … *sbaff* TG), cette jeune fille me faisait en fin de compte penser à quelqu’un… Mais à qui. That is the question. Faut dire, avec l’âge aussi, le compteur chiffrait un peu u.u.

    A vrai dire, cette fille commençait sincèrement à m’intriguer. Oui, oui, j’ai bien dit intriguer. D’un autre côté, ça m’énervait tant de ne pas arriver à mettre un nom sur ce visage que j’en eus presque envie de me la grignoter sur place –‘. Quoique non, en pleine rue comme ça, ça aurait fait mauvais genre… Je l’aurais prise sous le bras, et aurais transplané jusqu’à la cabane hurlante. [En espérant que la ménagère des lieux, à savoir la tata ne soit pas déjà rentrée, autrement, ça aurait été deux tigresses sur un sushi. Pauvre sushi entre nous >.<] Bon. Je me reculai quelque peu, de manière à me placer un peu hors du halo lumineux que projetait le réverbère. Ah, c’était un lampadaire… ? Bref c’du pareil au même pour moi. Non mais attendez, je ne suis pas aussi cinglée et inconsciente qu’on pouvait le raconter hein… --‘ [du moins, y a pire u.u Je ne vise ABSOLUMENT personne, ne sois pas concernée Bella >.< *sbaff*].

    Allez, allez, trêve de plaisanteries. Je regardais le petit lapin me fixer de ses grands yeux… Quelle couleur déjà ? u.u C’ma mémoire qui flanche, j’y peux rien. Maréchaaal, nous voilààà !! Hein… ? Ne faites pas attention, c’moi qui m’essaie à la chanson. (S’il pleut ce soir, ne vous étonnez pas hein.) Tu ne peux pas redevenir sérieuse, ne serait-ce que… Dix secondes ? ôô…. Non. Tragédie du sort qui m’a faite ainsi, je suis comme je suis, nah. A ce moment précis, la chouquette était certainement en train de rêver d’une incursion miracle et inespérée, celle qui n’arriverait jamais. Parce que je m’étais enfin trouvée un joujou pour jouer (allez… --‘), il n’était franchement pas dans mes intentions de le laisser filer aussi facilement… Si jamais elle filait un jour. Parce que j’ai tendance à délaisser les jouets usés (à commencer par la peluche de Bella, j’lai envoyée dans le four à tourte >.<), dès que je me serais bien amusée avec elle, je l’achèverai sans doute. Enfin, sans remords serait plus exact. (à moins que je ne laisse la tata finir les restes… à discuter u.u)

    - J’aurais plutôt eu tendance à me considérer comme un loup solitaire. Mais si vous préférez que je sois la proie et vous … je suppose, le chasseur, biche égarée me semblerait plus adéquat.

    Pas complètement idiot non plus. J'y aurais songé moi aussi si je n'avais pas été aussi... Obsédée des chouquettes glacées *__*. Décidément, la bibiche paraissait pleine de ressources. J’entendis par là ressources intellectuelles, parce que niveau chair… A première vue, elle ne tiendrait pas longtemps sous mes projets maléfiques. J’optai tout de même pour lui paraître plus… Comment dire… Plus douce que nature.

    - Ah oui. Une bibiche. Peu m’importe. A onze heures, tu es là. A la demi, tu serais grillée, à minuit, la louve te mangerait.

    Gentille, moi. Oui. Trèèès, très douce, très délicate. Bref, que des qualités u.u. Qui ose dire le contraire ?... J’attendis la suite, avec impatience. Visiblement, elle me voyait comme le chasseur. Pas faux non plus. La chouquette était perspicace.

    Onze heures. (Oui je ne suis pas complètement débile, j’avais pris conscience de l’heure avant de lui sortir ça –‘).

    Elle ne quittait pas le capuchon de son stylo des dents. J’eus été gentille, je l’aurais mise en garde. « T’vas avoir un appareil prochainement u.u » Mais je ne suis pas gentille, alors à quoi bon se fatiguer… ? La pluie continuait elle aussi de tomber. Tomber drue même. De plus en plus. Nous sommes partis d’une fine ondée, pour finir sur une grosse averse. Ceci dit, ça ne me dérangeait pas plus que ça. J’y étais habituée. Donc, discussion sous la pluie. Pluie d’hiver, pluie glacée. Ah, comme le titre sonnait bien pour la situation. J’eus été poète, j’en aurais écris les œuvres. De ma vie u.u. Mais justement, je ne l’étais pas non plus. En revanche, une qui semblait aimé l’écriture était cette petite chouquette. Je me rapprochai d’elle encore une fois (t’vas arrêter tes allers-retours oui ? *sbaff*), pour jeter un œil intéressé sur son cahier qu’elle tenait ouvert. L’encre allait bientôt baver et les lignes finiraient par être illisibles si la pluie continuait dans ce sens. Cependant, la lapine m’arrêta dans mon élan littéraire, elle ma parla. (Zut, pour une fois que tu te cultivais Ali. –‘ *TG*).

    - Mais maintenant que nous m’avons catégorisée chez les animaux, je pourrais savoir a qui j’ai l’honneur ? Un loup ? Une folle psychotique ? Une mangeuse de tourte ? Y’a-t-il un nom à mettre sur votre charmant visage ?

    Ah… Je me doutais bien que la petite tourte voulait quelque chose. Et ce quelque chose, je ne le donnais pas facilement. Je profitais souvent de ma… non-notoriété pour berner certains. Je lui répondis cependant. Oui, je suis toujours polie moi u.u.

    - A quoi cela t’avancerait-il petite chouquette… ? Aliénor. Aliénor devrait te suffire.

    Mazette, je lui avais donné mon nom… Chose rare. Très rare. Et puis, de toute manière, je ne craignais pas grand-chose, elle ne sortirait sans doute pas vivante de cet entretien, alors…

    - La petite lapine a-t-elle un nom elle aussi ? Ou devrais-je t’en trouver un à ma convenance … ? Lui répondis-je un sourire tout aussi ironique agrafé sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Lun 15 Juin - 19:59

    [C’est trop me flatter que me dire cela demoiselle. J’aime beaucoup celle la aussi.]


    Elle m’intriguait de plus en plus. Pensait elle m’effrayer ? Aurais-je du l’etre ? Oui peut être… Mais je n’etais pas décidé a l’etre. Quand elle sortirai fourchette et couteau de boucher je prendrais mes jambes a mon cou. Ou bien je rirais en donnant mon dernier soupir. Pour qui iraient mes derniers mots ? Pour ma Jude ? Pour Bellatrix Black ? Pour Kim ? Quelle femme aurait marquée ma vie de maniere a teinter ma mort ? Qu’en savais-je ? Sous cette question se terrait celle bien plus importante.. Qui comptait le plus pour moi ? Hormis … Luka Van H. Foutaises. Qui tentais-je de leurer ? Je haissais Luka Van H autant que je l’admirais. Cette facette de moi si … merveilleuse n’etait qu’une pauvre nuisible. Une nuissance a mon environnement… L’enemi numero 1 de ma vie, et encore la classifier d’enemi etait peut etre trop flatteur pour quelqu’un comme elle.

    Oui. C’etait de moi… Enfin d’elle. De celle que j’etais, que je parlais de la sorte. Mais cela vous interesse t’il ? Cela est il utile a la suite du post ? Non… Je ne crois pas. [Alors pourquoi t’en parle ? ]

    Qu’importe, revenons a nos moutons, a ma louve plutot. Car dans ma tete, elle semblait lupine a souhait. Un rien d’immagination et j’aurais pu me la figurer telle une elegante predatrice, pourchassant un pauvre lapin egaré a travers les marais et les forets. Ou bien une panthere noire dans une jungle hostile. Oui… Cela lui aurait bien collé. Ah.. Diable. Si je survivais a cette nuit – et entre nous, ce n’etait pas dit- j’etais sure qu’elle inspirerait certains de mes ecrits. Je voyais deja les esquisses d’une description. « Predatrice, sous l’astre solitaire peu enclin a l’aider, elle sentait sa proie, elle venait chasser. / Et ses longs cheveux jais tourbillonant de nuit, ajoutés a son charme lorsque seule l’astre luit / Ses yeux brillaient aussi… » Mais je m’egare, comme j’ai dis, j’y penserais mieux quand je serais en vie, et chez moi… ou du moins loin de danger. Enfin…

    Je n’etais tout de meme pas lache, alors cet entretien durerait. Jusqu'à ce qu’elle se retire ou bien qu’elle me tue. D’ailleurs… Je ne savais pas vraiment quelle solution je preferais.

    - Ah oui. Une bibiche. Peu m’importe. A onze heures, tu es là. A la demi, tu serais grillée, à minuit, la louve te mangerait.

    Ah. Elle repondait a ma question d’une maniere qui au final ne me surprit pas. Honetement, j’aurais pu croire etre tombée devant un sosie de Bellatrix Black. En un rien plus charmant ? Tiens.. ca sortait d’où ça ? Quoi… Il ne faut pas se leurer, j’etais attirée par les sombres assassines depuis la nuit des temps. Enfin.. Ce n’etait pas le sujet. Et la phrase me revint en tete alors que je jetais un coup d’œil a ma montre. Mais si… celle qui se perdait sous mes bracelets de forces… Onze heures. Ah.. Visiblement il me restait 30 minutes a vivre. C’etait bien trop…

    Enfin …

    - Et bien, ça me laisse toujours 30 longues minutes a profiter de votre presence.

    A nouveau je lui lancais un sourire charmeur. L’etincelle dans mes yeux, mais si… l’etincelle taquine et joueuse etait reaparu. Si elle voulait me manger, elle aurait a faire a moi, a mes jeux de mots et a mon esprit affuté. C’etait ma seule arme après tout. Parce qu’aussi douée que j’eus pu l’etre, je ne m’engouffrerais pas dans un duel magique avec cette demoiselle. Au mieux, j’arriverais a lui foutre une droite de ma main habituée a s’encastrer dans les murs [et a faire des trous a la fac. >.< AHERM].

    La pluie devenait torrentielle et gardant un stylo a portée de main, je rangeais mon cahier dans la fine besace moldue noire, qui pendait a mes cotés. Oui.. Tout de meme. Mes œuvres… Il fallait les proteger, si c’etait la derniere chose qu’il restait de ma vie. Non ?

    Hey.. Mais j’etais folle ou quoi ? Je n’allais pas mourir ce soir. Ce n’etait pas ecrit dans les lignes du destin… Une voyante un jour m’avait predit une longue et douloureuse vie. Alors.. Les debuts avaient certes etés douloureux, la longueur en etait relative. Bouarf… De toute façon, je ne croyais pas aux diseuses de bonne aventure… Je ne croyais a rien a part en moi d’ailleurs…
    Ah.. Ce n’est pas le sujet. Bouh.. J’ai tendance a m’egarer dirons nous.

    Un sourire se glissa a nouveau sur les levres qui etaient les miennes, avant de ranger le cahier j’avais remarqué son regard interessé. Et bien… Si elle etait sage, peut etre pourrait elle me lire. Dans le cas contraire…

    Bref…

    Je lui posais une question a la quelle elle me repondit. Ce qui est somme toute logique.

    - A quoi cela t’avancerait-il petite chouquette… ? Aliénor. Aliénor devrait te suffire.

    Un sourire. Ainsi elle m’avait dit son nom. Cela pouvait signifier deux choses. Soit elle etait polie, soit elle savait que de toute maniere j’allais mourir… Enfin, ne nous emballons pas ce n’etait qu’un prenom. Et puis qu’est ce qu’un prenom qu’est ce qu’un nom ? Une rose sous un autre nom… Oh Taggle la litteraire la. Machinalement je lui repondais.

    - Un beau et original prenom, pour une belle et originale jeune femme.

    Pang. Je me mordais la langue devant mes paroles insouciantes. J’etais vraiment nouille parfois [Owi. Je confirme. Garde dans ta poche ta langue ma vieille. Ca te servira. ] Oh… Mais… Attendez, elle avait dit Aliènor. Laissez moi reflechir. Ces courbes, ce visage sans sourire, ces yeux… Ce prenom. Mes parents jadis , quand ils etaient encore mes parents, m’avaient presentés une Aliènor, dés le debut elle m’avait fascinée. Etait-ce elle ? Et le cas echeant me recconnaitrait elle ?

    Sa phrase suivante me sortit de mes tergiversations interogatives.

    - La petite lapine a-t-elle un nom elle aussi ? Ou devrais-je t’en trouver un à ma convenance … ?

    Je lui lancais un nouveau sourire, prenant une moue reflechi, l’espace d’un instant.

    - Et bien… Mes parents m’appelaient Elizabeth, mais en les quittant je me suis octroyée le doux prenom de Luka. Appellez moi comme vous voulez, bien que Luka ait ma preference sur les metaphores animalieres ou alimentaires.


    Une nouvelle lueur brilla dans mes yeux gris. [GRIS. Ils sont gris. Gris pales. Gris foncés. Gris acier *-* AHHHHH Je veux les memes >.< *pang*]. La curiosité. L’interet. Maintenant il fallait que je sache. Etait – ce elle ? La meme que j’avais croiseé et connue enfant ?

    - Il me semble avoir l’impression de vous connaître …

    Alors la. Je me baffais monumentalement. [Dans ma tete bien, j’aurais eu l’air folle sinon… ] C’etait une phrase basique. Totalement telephonée. La Honte totale. Pour quelqu’un qui aimait les lettres et les mots, j’aurais pu trouver plus subtil. Qu’importe… Maintenant c’etait la. Nous verrions bien la suite. Peut etre me rattraperais je ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Mer 24 Juin - 17:25



__________________________________________________________________________________



    Chouquette, chouquette, dis moi qui est la plus caramélisée des deux… ? [Twa, t’es la plus givrée en tout cas >.<]… Ahem.

    Toujours était-il que j’avais toujours cette contrariante impression de déjà vu. Rhaaaa, c’que c’est d’avancer en âge… *sbaff* La pluie aurait achevé son cahier si elle n’eut pas le réflexe pertinent de le caser dans sa besace. Noire…. ? Mon dieu, qu’elle est élégante cette petit chouquette. *-* Erf, non en fait, j’aimais assez ce genre d’accessoires moldus. Etrange, je sais. C’est sans doute parce que j’aurais peut-être été plus heureuse sans pouvoirs… Ou peut-être pas… *séquence nostalgie* T.T

    Petite biche était toujours devant elle. En la détaillant, en long en large et en travers… Non, c’tait pas ça. ‘Fin bref. En la détaillant, je m’aperçus qu’elle était belle. Quoi, je peux le reconnaître tout de même. Je ne suis peut-être pas aussi froide et impure que je le prétendais au fond… J’avais des sentiments. Quoique… Enfin. Ce que je remarquais malgré moi, étaient ses yeux. Magnifiques pupilles, superbe regard, magnifié par l’expression qu’elle lui donnait. Sincèrement, j’étais en extase devant ces yeux de biche. Biche, MA biche. Ahem.

    J’enviais inconsciemment sa beauté, son charme et son courage. J’admirais son insolence face à une femme telle que moi. [Non, non, je ne suis pas egocentrique T.T] Biche ô ma biche, lorsque tu soulignes, au crayon noir tes jolis yeux… Pour moi ma biche, quoi que tu leur fasses, tes yeux sont les yeux de l’amouuuur… Hem, non c’tune chanson, vous connaissez ? *sbaff*[Fixette sur les biches à présent. -.-] Oui, pardon, je dérape. [C’est bien d’le reconnaître >.<]
    Je considérais donc la petite ingénue. Non, pardon. Quoique si, je la qualifiais soit d’ingénue, trop naïve pour prendre la fuite, soit trop futée pour la prendre justement, parce qu’elle savait qu’elle n’allait pas survivre… Probablement. [Oulàà, Ali, on comprend rien à ta phrase. :p Bah, c’pas grave, mwa, j’me comprends, et c’est le principal. <.<] Bref. Elle me fascinait tout de même cette petite chouquette. D’un autre côté, je ne savais pas aimer comme tout le monde. Et c’eût été un déshonneur. Elle m’agaçait également. Je ne saurais pas dire pourquoi… C’est bien ça qui m’énerve. >.< Hem.

    Je l’aurais bien vue… Non, je ne dirai rien, y a des mineurs par ici. Faut pas choquer uu. [Pas envie d’avoir les mamans qui frappent à ma porte x_X] Arf.
    On n'attelle pas au même timon le cheval fougueux et la biche craintive. Ahem. Exact. Cette phrase semblait vraie. Quoique là, en l’occurrence, c’était plutôt une petite biche fougueuse et impétueuse. La petite biche commençait en tout cas à m’intéresser. Que dis-je… ? A me plaire. Plaire dans le sens où je sentais que je n’étais pas sortie de mon trou à rat pour rien. [Pour échapper aux tartes aux tourtes de la tata, si. >.<] Petite voix désobligeante, rentre dans ton terrier. T.T Heuu, et si j’en revenais au sujet ?... Oui, ce s’rait pas mal… Erf. La tourterelle avait parlé. Machinalement, je l’écoutai avec attention. Oui, la politesse avant tout uu. Puis… Elle avait une belle voix. *-*

    - Et bien, ça me laisse toujours 30 longues minutes à profiter de votre présence.


    … Comment… ? Ah, oui, c’est vrai. A force de blablater pour ne rien dire, je l’avais oublié ça. Je venais littéralement et … Subtilement [Ahem.] de lui annoncer son heure de décès. Oui, c’était très gai, en effet. Comportement spécifique, typique, cependant de la mangemort par excellence. Et ne pas oublier que j’en étais une. Peut-être parfois plus douce que la tata, mais… Enfin. Au moins, je jouais franc jeu avec la petite chose aux yeux gris. Je ne lui laissais pas d’illusion. Autant lui éviter les faux espoirs. Heu… Bref.

    - Tu m’as l’air d’une petite biche hors pair.


    Mon dieu… Etait-ce moi qui avais sorti ça ?... Oui, idiote, y a personne d’autre dans ton corps. <. < Enfin, façon de parler… Y avait ma conscience, qui logeait depuis ma naissance à l’étage, au grenier. Le palier droit à côté du cervelet. Ahem. Je m’égare aussi… Mais faut m’arrêter… T.T Ah… Bon sang. Je me dévoilais. Non, je repris aussitôt mon sérieux, mon air froid et distant. J’étais cependant décidée à faire durer l’entrevue. Au moins jusqu’à minuit. Oui, comme je lui avais promis. Je lui avais promis une demi heure, voire une heure si la bonté y est, de vie. Effectivement, voyez comme je suis bonne.

    - Un beau et original prénom, pour une belle et originale jeune femme.


    Aherm. Le fayottage bichette, ça ne marche pas vraiment avec mwa… Enfin, c’était gentil quand même ceci dit. J’aurais pu lui retourner le compliment… Si j’avais eu un cœur. Enfin, non, plus exactement,… si j’avais eu envie. Mais non. Je n’en avais pas envie. [Warf, la phrase pour rien dire. >.<] Enfin, passons, ce n’est pas important. C’est même inutile, je sais même pas pourquoi je le raconte uwu. La biche me souriait. Me souriait ? … Insouciance quand tu nous tiens… Non, ce n’était pas non plus le sujet, je m’en éloigne. [Où est la sortie ? … T.T]

    Je plissai les yeux, pour discerner avec encore plus de précision les expressions de la jeune pousse. Je redescendais sur terre. [Ah, t’étais montée ? Oo *sbaff*] A son tour, elle me révéla son nom.

    - Et bien… Mes parents m’appelaient Elizabeth, mais en les quittant je me suis octroyée le doux prénom de Luka. Appelez-moi comme vous voulez, bien que Luka ait ma préférence sur les métaphores animalières ou alimentaires.


    Elizabeth… Luka… ? Ampoule qui s’éclaira au dessus de ma tête. [Non, c’tune expression. >.<] Il me semblait en avoir connue une… Du moins, de ce nom. Nom qui, entre parenthèses ou crochets, j’affectionnais tout particulièrement. Ben oui, quoi. Les deux. J’aimais Elizabeth, autant que Luka. Même si je trouvais que Luka était tellement plus original. Bon goût en plus la chouquette. >.< Luka donc. J’en fis le choix. Pourquoi changer le doux prénom d’une biche ? Un prénom si harmonieux, si mélodieux ? Non, ça lui allait si bien…. Ahem. Je me reprends… Ouuh, je ne me reconnais plus… Je crois que je suis dans un jour de bonté aujourd’hui, oui, ça doit être ça. Pas d’autres explications. Ou alors… Non, aucune chance, je ne pouvais pas m’être prise d’affection pour une tourterelle. Non, reprends-toi Ali. >.<

    Machinalement, je lui répondis d’un sourire narquois.

    - Beau nom également, petite biche. Presque autant que toi. Luka me va parfaitement aussi.


    Ah, je n’étais pas si railleuse en fait. Même plutôt… Quoi, sympathique ? Noooon, jamais. Juste un peu plus douce et moins sadique qu’à mon habitude. C’est la faim, je ne peux pas être méchante l’estomac vide. T.T Ben quoi, c’est la vérité uu. Je me plaisais pourtant en psychopathe sanguinaire et sans vergogne, mais là… Torturer la chouquette, non pardon, Luka, ne me disait franchement rien. Je faiblis ces derniers temps. Ahem. Je m’apprêtai à rétorquer, lorsqu’elle, comme on dit, me coupa l’arbre sous le pied. Elle parla. Elle parla, qu’elle parle, j’étais toute ouïe.

    - Il me semble avoir l’impression de vous connaître …


    Je me redressai vivement. Elle aussi avait cette impression ? Ah… Je commençais à être intéressée, encore plus disons. J’espérais cependant me faire des idées, mais si nous nous connaissions… Comment la tuer…. ? Enfin, on n’y était pas encore, nous nous trompions certainement. Oui, certainement, ça m’étonnerait que je connaisse une chouquette…. Puis, par le biais de qui ? De quoi ? Où, de quand, comment ? Non, aucun doute possible, elle se trompait. Je me trompais. Nous nous trompions. [Ahem, on a comprit. >.<] Je répliquai froidement.

    - Aucune chance petite…


    [hj, pardon, c'est moins bien & moins long que ta réponse. T.T Entre nous, j'ai adoooré ton post ma belle chouquette. Comme toi, je t'aime aussi. *-* Ahem, c'pas le sujet. >.<]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Mer 24 Juin - 18:39



    Scene de nuit. Je vous situe l’action. Il faisait sombre, et les cruelles gouttes tombaient des nuages noirs. Un temps a rester renfermer sous la couette devant un bon feu de bois ou devant un bon film, des chouquettes au caramel dans les bras. Non… Pas pour tout le monde. Moi. J’etais de sortie. Bellatrix Black. La Grande. La Folle. La Psychotique. La Sombre. L’Assassine. Et j’arreterais la les qualificatifs, ce n’est pas si bon pour la santé.

    Ce qui etait bon en revanche, c’etait une petite clope après l’amour… *sbaff*. Aherm. Je reprend. Ce qui etait bon en revanche, c’etait de trainer mes longs jupons dans les rues de Pré Au Lard a la recherche d’une petite ame a appeurer.

    Oui…

    Trouver une victime. Consentante ou non, aurait été des plus jouissifs, je devais l’avouer. Et ensuite… J’aurais le droit a ma cigarette post… Hum. Je me tais. Les mineurs toujours les mineurs… Qu’ils recuperent donc leurs pioches & aillent voir les 7 nains et je serais heureuse. *sbaff* [Quel langage Bella. >.<] Quoi ? Ils m’enervent. Je dois me censurer… [Ah … La censure… Toujours la censure… Viens voir Tata…Viens… ]

    Je trainais donc seule dans les rues. Alienor avait deserté le nid, sans doute mes Tartes à la tourte l’avaient elle fait fuir. C’etait comprehensible. Dommage, elle etait la seule lueur d’humanité… de vivant a m’approcher… AH… Il y’avait le petit agneau, le lapinou, la peluche a dents pointues aussi… Oh… Oui. J’aurais aimé la croiser ce soir.

    « Et bien, ça me laisse toujours 30 longues minutes a profiter de votre presence. »

    Quelques voix non loin de moi, j’ecoutais plus attentivement. Deux vois feminines qui me sonnaient familieres. Il y’avait celle d’Alienor. Et une autre voix. Plus grave, un rien eraillée, mais tellement douce. Je l’avais deja entendue. Je ne m’en rappelais plus trop. Mais je l’avais entendue. Aussi impertinente que ce que je pouvais entendre maintenant…

    Oh… Je me rappelais.

    Les rues de Londres après mon evasion, son sourire, mes tortures, et sa capacité a me tenir tete. Je ne l’avais pas revu depuis, et je ne connaissais pas son nom. C’etait interessant. On aurait dit qu’elle avait une facheuse tendance a tomber dans les pattes des plus psychotiques jeunes femmes..

    Ou bien.. Elle le recherchait.

    Lentement, discretement, je m’installais dans l’ombre suivant la suite de la conversation. C’etait pour le moins surprenant, les deux etaient encore debouts… Enfin Assises, et Alienor semblait plus douce qu’a l’usuelle. Vraiment etrange.

    Enfin.. Qui etais-je pour juger de l’etrangeté d’une chose n’est ce pas ?

    J’etais folle après tout.

    Elles parlaient de choses et d’autres, et j’etais curieuse de savoir où elles allaient en venir. C’est pour cela. Je restais. Cachée. A l’abbri de leurs regards. Ombre parmi les ombres.

    J’etais…

    Sure que ça allait devenir des plus interessant.

    Et puis sinon … J’aurais toujours de la chair fraiche.


[Hj : <3 C'est chou ma chouquette *-* J'aime ton post. Beaucoup beaucoup beaucoup ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Ven 26 Juin - 11:11

    Une nouvelle journée. Devrait-on dire… Nuit ? Oui. Passé une certaine heure, l’obscurité régnait sur Poudlard. Et elle qualifiait de « nuit » lorsque le degré d’assombrissement dépassait un certain stade. [J’sais pas si c’est anglais… enfin, français cette phrase… >.<] Aujourd’hui, c’était déprime non-stop. Oui, la belette était aussi dépressive. Enfin, passons. Non, pas psychotique, mais un peu déglinguée.

    Quel rêve d’enfant s’était brisé en elle… ? Que lui arrivait-il ? Elle-même n’en savait rien. Oui, parfois, il lui arrivait d’en avoir marre de tout. Marre de ses ennuis, marre de ses souffrances, marre… De vivre. Ahem. Non, faudrait arrêter le coup de blues. Elle avait un passé. Tout le monde a un passé. Mais son passé avait fait d’elle une fille souvent inaccessible et froide. Fierté mal placée, doute, orgueil… Elle avait tant perdu par leur faute.

    Enfin, bref.

    Bella. Seize ans. Seize longues années où elle mixa les joies et les souffrances les unes après les autres. Elle vécut pendant quelques temps sans amour. Personne à aimer, personne à protéger. Elle appelait ça vivre sans âme. Bref. Pourquoi je racontais ça déjà… ? Ah, oui, pour vous faire comprendre son état d’esprit dans l’instant présent. Enfin, c’est probablement sans importance, pas d’inquiétude, ça lui arrivait les trois quarts du temps, fallait pas s’en faire. Sauf quelques fois, mais les plus rarissimes.

    Elle se demandait parfois ce qu’elle faisait sur terre. Sur terre ou dans les cieux, elle s’imaginait, la plupart du temps à tord, que la vie n’était pas faite pour elle. La vie lui semblait trop belle pour elle. ‘Fin, c’était son avis personnel. Elle se disait avoir raté son premier rôle, … Elle réussirait mieux le deuxième, si elle en avait un… Oui, il lui arrivait d’avoir de drôles de pensées dans ses moments dépressifs. Comme tout le monde, elle était fragile, même si les apparences tentaient de prouver le contraire. Enfin. J’vois plus tellement la raison pour laquelle je m’appesantis là-dessus en fait… >.< [Tu deviens comme les tatas… Tu vieillis .T.T Ahem.]

    Arrivons à l’action, autrement, on va déprimer tout l’monde. >.< Bella avait passé la première partie de sa journée à moitié au lit, complètement avachie contre son traversin, les pieds en éventail… Non. C’pas ça. Allongée sur son matelas, sa couette à moitié repliée sur son corps. En un mot et pour tout vous dire, elle n’avait pas fait grand-chose de palpitant cette journée-là. Elle aurait rêvé de promenade improvisée sur le dos d’un fougueux hypogriffe, d’une longue halte aux marais, de s’étendre paresseusement sur l’herbe mouillée des rives du lac… Ahem. C’est beau de rêver. Mais tout ce joli programme s’était transformé en grande flemme. <.<

    Donc, reprenons. Ne nous égarons pas. [Une carte … ? *sbaff*] Pour faire simple, journée pourrie, sous un soleil fade et dans une chaleur surnaturelle. Je ne sais pas si ça veut dire quelque chose… Ahem. Bien sûr, elle ne se tournait pas toujours les pouces, les cours et les sorties entre camarades venaient ponctuer ses journées, mais si peu. Ou si mal… [En manque d’amouur. >.< Hem.] Ah là là… Il y avait bien des moments où elle aurait aimé être quelqu’un d’autre. « N’importe qui sauf moi, n’importe qui sauf moi » se répétait-elle intérieurement.

    Fin de la journée, début de la soirée.

    Non, pas sur son lit à paresser, mais au bord du lac à rêvasser, comme nous y pensions auparavant. Ecrire. Ecrire ou composer. Comme ça devait être un passe-temps agréable… Elle qui ne savait rien faire de ses dix doigts, du moins le pensait-elle. Ses mains maladroites qui ne savaient qu’écrire. Mais même pour ça, elle se plaçait loin derrière ses camarades la plupart du temps. Bien qu’elle aime particulièrement. Inventer des histoires, faire glisser la plume sur le parchemin en étalant sur le papier ses émotions personnelles, elle aimait. Mais elle se pensait si peu experte qu’elle préférait laisser ce plaisir aux autres.

    Bref. A présent, la nuit avait recouvert Poudlard et ses alentours de son voile obscure. Rien de tel pour partir en vadrouille. Ah, les balades nocturnes, elle les cautionnait, bien que préfète et en faisait même l’objet. Ceci dit, étant vampire, rien d’étonnant. La nuit était idéale pour chasser. Se mettre en quête de sang frais à suçoter. Tuer. Tuer. Horreur… Elle se sentait devenir de plus en plus monstrueuse… >.< Etait-ce dû au contact répétitif de ses amis, tous plus ou moins mangemorts sur les bords…. ? De sa rencontre avec LA mangemort par excellence ? Ou tout simplement qu’elle avait toujours été comme ça, sombre et cruelle, comme la nuit qui l’encerclait, mais qu’il lui avait fallu un déclic comme on dit, pour en prendre conscience ? Oui, probablement.

    Pré au lard. Les ruelles. Désertes et lugubres… un décor des plus… Réjouissants ? Ahem. On va dire ça oui, pour pas effrayer. Un pas. « J’aurais dû rester au château… ». Deux pas. « Qu’est-ce que je fais ici… ? ». Le troisième pas fut déterminant. Elle reconnut elle-même avoir enfreint les règles et s’en voulut l’espace d’un instant. Ceci dit, combien de fois les avait –elle enfreintes ces règles déjà… ? Mieux valait ne pas compter, ça fait peur. >.<

    Soudain, un rire. Rire sardonique, rire… De folle. Ay… Etait-ce Bella …. ? Une autre psychopathe du genre ? … Ahem. Intriguée, la chouquette s’avança en suivant la voix. LES voix. Apparemment, il y en avait plusieurs. Au moins deux. Mais l’autre avait l’air plus… paraissait appartenir à une jeune fille. Son âge probablement… ? Ou plus. Ou moins. [En tout cas, pas la cinquantaine… Sûr. Erf. T’en as d’autres comme ça ? -.- *sbaff*]

    Le BN s’approcha donc. De plus en plus. Elle put voir de là où elle était une jeune femme, brune, de dos. Oui brune, c’était tout ce qu’elle savait d’elle pour le moment. Tandis qu’en plissant les yeux, elle aperçut une jeune fille cette fois. Oui, certainement celle à qui appartenait l’autre voix. [Tu t’en poses des questions belette... >.<] Elle faillit rebrousser chemin, mais non. Raah foutue curiosité qui aura tué un chat… Elle finirait bien par la tuer elle aussi à la fin. Hem. Puis là. Une ombre. Une ombre… Presque familière. Cette ombre là, appuyée discrètement contre un mur, épiant les deux silhouettes féminines.

    Bellatrix Black. Ah… Sacrée Bellatrix. Toujours là où il faut eeein. Soit dit en passant, la chouquette ne savait plus du coup, si elle devait avoir plus ou moins peur. Ah oui. D’un sens, c’était rassurant… Façon de parler. D’un autre… Brrr… Mais poussée toujours par sa curiosité aiguisée, elle ne recula pas. Bien au contraire… Elle avança de plus belle. A la rencontre de Bella. De la tata. Ahem. Arrivée à quelques mètres derrière elle, la mini chouquette voulut s’exprimer, mais se retint au dernier moment. Encore un instant d’hésitation. Oui, ils étaient nombreux chez elle ces moments…

    Elle opta finalement pour une approche moins frontale. Enfin… Façon de parler toujours, parce que la tata lui tournait le dos. [Et lui laissait voir ses beaux jupons dorés. >.< Hmm…] Elle attrapa délicatement [oui, elle l’aurait fait brutalement, en deux secondes, elle gisait au sol, inerte, sans vie T.T] le bras de Bella, sentant sous sa paume les mitaines noires et les fils de lin qui en pendaient. Ceci en murmurant.


    - Bella...


[Hj ; je saiis, je suis toujouurs chou. Cool Chou chouquette. Ahem. J'aime ton post ma chérie, et je t'aime aussi. [Encore, encore, encore & toujours *-*]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Ven 26 Juin - 14:35



    Ou en etais je ?

    Ah… Je faisais des avances a la plus belle des Folles qui m’ait été donnée de rencontrer. Des avances ? Comment ? Hein ? Hum… Non. J’etais juste charmeuse comme toujours. Et charmée d’avoir fait sa connaissance. Pouvait on appeler ceci une connaissance ? Pouvais-je m’estimer heureuse si j’en sortais en vie ? Pourrais je tenter le diable et me faire un ultime plaisir ? Outre que la clope du condamnée ?

    Mourrais-je seulement ?
    Treve de blabla… Comment ça treve de blabla ? Et si j’ai pas envie hein ? Vous allez me faire quoi ? Me decouper ? Me transformer en tourte ? C’est ma faute si je suis sous le charme ? Non. Alors… chut… Laissez moi fantasmer en paix. Sur la magnifique cherie qui bougeait devant moi… Reincarnation d’Aphrodite, aussi sombre que la blonde d’origine. Et probablement encore plus belle. *-*
    Hum… Je me reprend… Un peu. Juste un peu alors.

    - Tu m’as l’air d’une petite biche hors pair.

    Adorable… Elle tendait le baton… Ou plutot le miroir pour se faire admirer. Le fouet pour que je me fasse battre. Qu’elle me morde. Qu’elle me… Oh par ma chaste deesse, voila que je reccomencais a fantasmer sur les morsures. Après les folles psychotiques, les vampires… Manquait plus que les grosses peluches a dents
    En tout cas, je rougissais un rien. Juste le bout des oreilles. C’etait mignon hein ? J’etais mimi toute plein pas vrai ? elle allait pas me resister quand meme ? Enfin… Un peu peut etre… Sbaff.. Sbaff… Sbaffez moi s’il vous plait.

    - Ce n’est pas a moi de le dire.

    C’etait brillant ça Luka. Merveilleusement brillant… Enfin c’etait une de mes prhases a moi de moi… Que j’avais l’habitude de sortir… Alors qu’importait.
    Un leger soupir, je retournais a la contemplation de son doux visage.
    La conversation avancée, nous parlions de mon nom… mon nom. Qu’etait-ce un nom ? Si une rose ne s’appelait pas une rose… Oh de la rose je n’avais que les epines. Une rose noire ou psychedelique a la limite, mais je n’etais pas aussi belle que la plus belle des fleurs. D’ailleurs la plupart du temps je me trouvais moche. Les moments differaient. Aherm. Qu’importait.

    - Beau nom également, petite biche. Presque autant que toi. Luka me va parfaitement aussi.

    Ah… Je m’etais attendu a un sarcasme j’avais droit a un… Par Diane-Artemis et ses fleches joyeuses, etait-ce la un compliment ? Peut etre ? Oui… En tout cas je le prenais comme ça… Lui lancant une sorte de sourire. Charmeur. Comme toujours. Charmeur. Et Charmée.

    -Merci.

    Pas de commentaire en plus, je ne jouerais pas avec le feu. Je risquais de me bruler… Oh qui est ce que j’essayais de leurer ? J’aimais me bruler, hot hot hot la Luka >.< Bang.
    Changement de sujet, d’où la connaissais-je ? Comment ? Pourquoi ?
    Ah… Elle n’avait pas envie d’epiloguer peut etre…

    - Aucune chance petite

    Leger sourire a nouveau a mes levres. Elle etait sure… Et pourtant. Moi j’etais sure du contraire.

    -J’aurais pu… Peut être… Je croyais. Desolée. Pourtant mes parents auraient plutot eu tendance a être comme vous. Pas aussi charmants cependat.

    Sbaff. J’etais vraiment a giffler parfois. Mais enfermez moi bordel, ou je lui saute dessus. Non.Non. Non. Je me retiens. Je me retiens. Je me retiens.
    ou pas.

    Empathie, pas empathie… [Dans l’patée >.< *sbaff*], toujours etait il que je ressentais des presences non loin de nous. Sombres, mais aussi famillieres. Enfin… Je choisissais de ne pas y penser pour le moment. Après tout, j’etais en excellente compagnie pour le moment. Alors pourquoi m’inquieter n’est ce pas ?

    Non ?

    Oui ?

    Hum… Dommage… J’aurais preferée rester seule dans l’obscurité avec elle…

    *sbaff*

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Ven 26 Juin - 23:02



    La jolie Luka. La magnifique divinité. La croustillante chouquette qui se trouvait sous ses yeux… Ahem. Appétissante. Oui. Attends, attends Ali. T’es pas cannibale à c’que je chasse #… Que je … Je pêche aussi m’enfin. >.< *sbaff* # A c’que je sache. Plongeant mon regard dans celui de la biche, d’Elizabeth, Luka, peu importait son nom après tout, même si Luka lui allait à ravir ; je tressaillis. Ce fut du bleu contre du gris. Bleu cristallin, bleu diamanté de mes yeux ; gris acier, gris bleu, gris vert des siens. Couleurs scintillantes, couleurs argentées. L’une comme l’autre avions un regard hors du commun. Surtout la chouquette. [La petite eeein ?] Ses yeux auraient fait tout son charme si le reste n’eût pas été aussi beau. Euh, nous n’allons pas discourir des heures durant au sujet de l’exacte teinte de l’iris de Luka. Parce qu’il n’y en avait certainement pas. Mais il fallait avouer que nous aurions eu de quoi nous occuper pendant un bout de temps…

    Quoique si. Autant en parler puisque c’était l’élément perturbateur. C’était l’objet de mon désir trouble. A lui seul, il parvenait à me faire perdre mes moyens. Rien à faire. Je revenais inexorablement sur mes idées de départ. Je connaissais sans doute la chouquette. C’était ce regard qui me faisait penser ainsi. Comment oublier un tel regard d’ailleurs…, et rien que pour ça… Je le haïssais. Je le haïssais comme il me fascinait. [Complètement cinglée la tata eeein ? Pas autant que Bella dites… ? >.< Tss… Presque autant, voire plus névrosée encore. … Alors c’est fort Oo.]

    La pluie s’était ENFIN arrêtée. Plus un seul bruit autour de nous à présent, si ce n’étaient les battements d’ailes de quelques moustiques et le souffle du vent. [Wah, ça fait poète. Non, ça fait con. <. < *sbaff*] Souffle qui s’invitait clandestinement dans la conversation, vent qui anima mes longs cheveux en un mouvement gracieux… Ou décoiffant. Bref. Raah, ne faudrait pas se répéter… Même si je le fais, c’pas un exemple à suivre les enfants. Secondes, minutes passaient. Toutes aussi rapides, avec une vivacité étonnante. Ah, comme ça passait vite à cet âge. Très vite. Trop vite *splash, tg*.

    Oui, il m’arrivait à moi aussi de rêver d’avoir certains pouvoirs. Comme celui d’arrêter le temps, de l’arrêter pour toujours… Certains pouvoirs que je n’aurai jamais. Que beaucoup n’auront jamais non plus. Je pouvais me consoler comme ça, et du mieux que je pouvais. O temps, suspend ton vole… Ahem. Non, c’l’autre chouquette là bas, qui veut faire comme sa grande chouquette littéraire mais qu’y arrive pas. >.< Passons. On disait souvent que les douleurs nous rendaient meilleurs. Tout comme les échecs. Ceux qui forgeaient le caractère. C’était dans ces cas là que je m’écriais intérieurement « Alors, j’ai un vrai caractère. ».

    Ah ça oui, j’en avais un. Comme tout le monde cela dit. Mais tellement différent d’eux. Une vision beaucoup plus simpliste dans la tête. Sang purs, sang de bourbes. Même si, comme Bella, elle… le sang… ça ne faisait qu’un en général. Sauf lorsqu’on me cachait quelque chose. [Oui, c’t’un radar sur pattes Ali, c’comme les chouquettes d’ailleurs. Sauf qu’elles, c’t’un capteur plutôt… ‘Fin bref. Là n’est pas la question.] Oh et puis zut. Pourquoi tant réfléchir au fond… ? Intelligente, réfléchie, posée… Ahem. On ne pouvait pas spécialement dire, mais j’avais cette habitude, pourquoi la changer au fond… ? Réflexion faite, j’allais la garder au moins jusqu’à cette nuit-là. [Non, non pas prétentieuse pour un sou… légèrement égocentrique. Hem.]

    Alea Jacta Est. Le sort en était jeté. Le sort de quoi…. ? Aucune idée… Mais faisons durer le suspens voulez-vous. Puis maintenant que la conversation était engagée… Et il fallait la continuer. *sbaff* Remarquez… Une nuit comme celle-ci, en charmante compagnie que m’offrait la belle Luka… Rien de particulièrement déplaisant à vrai dire. Je me plaisais presque à cet instant.

    - Ce n’est pas à moi de le dire.


    Ah. Belle réplique soit dit en passant. Hann, la chouquette en plus d’être belle était littéraire, semblait cultivée et avoir de l’esprit. A la bonne heure ! [Ali… Tu parles vieux >.< Ahem.] Quelle belle rencontre en tout cas. Plus ça allait, plus j’avais l’impression de la reconnaître. Mais je le niais toujours. Compliment de ma part.

    - Merci.


    Pour un peu j’eus dit « de rien ». Reflexe stupide cela dit. Sans aucun doute pour ça que je n’en fis rien. >.< Je la fixai, elle me fixait. Oui, oui, toujours. Je répondis par la suite à sa question fétiche. MA question fétiche à moi aussi, LA question de la soirée. L’avais-je déjà vue… ? A mon souvenir, c’était si vague que je n’aurais pas su dire oui ou non. Mais devant elle, je répondis d’un « non » catégorique, froid et littéralement sans appel. Non mais quoi.

    - J’aurais pu… Peut être… Je croyais. Désolée. Pourtant mes parents auraient plutôt eu tendance à être comme vous. Pas aussi charmants cependant.


    Mais c’est qu’elle insistait la petite chouquette… >.<

    - C’est peu probable.


    Tac. Ahem, je me reprends.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Sam 27 Juin - 1:50



    Et les chouquettes parlaient, et parlaient, et parlaient encore. La belle Alienor semblait perturbée. Mais qui etais-je pour juger de ce qu'elle ressentait ou de ce qu'elle faisait ? Pour autant que je le sache elle pouvait sauter sur la gamine et ... en profiter au milieu de la rue, ça aurait mis de l'animation. N'est ce pas ? Enfin, sachant ce que nous savons... Ce serait plutot la petite chouquette qui sauterait sur la digne Alien... Enfin... Hum. Je dis rien. Je ne suis au courant de rien. Non. Non. Non. N'insistez pas. Muette comme une tombe... D'ailleurs les tombes ça me connaissait. Quel humour Bella... Oh mon dieu Quel humour.

    Captivée par la vision qui s'offrait a moi, je n'entendis pas vraiment quelqu'un s'approcher de moi, ne me rendant compte que je n'etais plus seule que quand elle toucha mon bras. Elle ? Oui... Une presence Familliere.

    - Bella ...

    Sa voix etait douce. Le contact de sa main sur mon bras. Les tissus qui se croisaient. Se frolaient. Se touchaient. Je ne pus m'empecher de lui sourire. Oui.. Un sourire. De moi. Bellatrix Black. Folle parmi les follles. Insensible parmi les insensibles. Assassine parmi les assassines... Femme parfaite et froide en quelques mots. Pour vous resumer... Ah non.. Pas de resumé. Aherm.

    Qu'importe j'en reviens a mon... petit agneau. Car oui... C'etait elle. Bella...Mon lapinou. Ma peluche. Mon...Vampire personnel. Sourire aux levres donc [Tu l'as deja. C'est pas parce que c'est si rare qu'il faut que tu radote] je lui repondais.

    - Bella...

    Je me retournais legerement vers elle, m'approchant dangereusement. Predatrice jusqu'au bout mais mon regard etait doux. [holaaa... Bella on se calme.] Et la. Je faisais quelque chose que je ne me serais jamais imaginé faire. Je lui caressais la joue du revers de la main. [Non mais Vraiment... Bellatrix Black... Tu m'déçois.] Tais toi, toi... Je me déçois aussi... Tu veux que je la decoupe ? [Non... Ca ira... ]

    - Bonsoir jeune peluche. Tu cherchais un endroit ou planter tes dents ou bien tu t'es simplement egarée ?


    Oh... Oui ses dents. J'avais encore revé d'elles... [Comme la chanson *sbaff*] Aherm. Je la regardais dans tous les sens. Oubliant completement Alienor et l'autre gamine folle la bas, submergée par la joie d'avoir retrouvée ma jeune suceuse de sang ['est pas joli comme appelation >.< *cherche* *cherche* Mais cherche quoi ? Une periphrase pour designer ma vampirette preferée v'yons.] ma creature de la nuit ?. Quoi ? J'etais devenue addict a ses morsures ce n'etait pas ma faute. Elle n'avait qu'a pas commencer. NAH. [Oh... C'est brillant Bella... Trés brillant. T'as quel age deja?]

    Aherm. On va tenir Bellatrix... Et on reprend.

    Ou en etais-je ?

    Je regardais donc Bella, l'autre pas moi, [Je crois qu'on a compris...] une lueur d'affection dans le regard. C'etait etrange. Vraiment etrange. J'etais douce , delicate... Et oh... Par tous les dieux. Un peu taquine il semblerait.

    - Ou bien... Peut etre que tu me cherchais ma belle ?

    Je la regardais toujours, avec ce sourire carnassier qui etait le mien. [On sait on sait. T'as mis un copryght dessus ? ] Puis je me décidais a etre honete. Enfin... Presque... Parce que l'honeteté etait une faiblesse que je ne me permettais pas. Je ne m'en permettais aucune. Sauf peut etre ce soir... Hey... Il devait geler en enfer pour que je sois dans cet etat...Tant pis... Tant mieux... Qu'en savais-je ?

    - Toujours est il... Poupinette, que ta presence est un ajout agreable a la soirée.

    A elle... d'interpreter cela comme elle le desirait. #Sbaff#
    [Bellatrix... T'es vraiment a pendre.] Ho... Toi... La narratrice tais toi.. T'es pas mieux... AHERM..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Lun 29 Juin - 4:25

Tata Bella


    La pluie avait cessé, mais pas la nuit. Epaisse la nuit. Très épaisse, très lugubre, très noire. Une fine pellicule de bruine vint se déposer sur sa joue. Quel plaisir prenait elle à se promener la nuit. Elle aimait se savoir libre. Elle aimait savoir qu’elle repoussait les règles loin derrière elle, se savoir hors la loi. Rentrer, sortir à pas d’heure, passer audacieusement entre les mailles du filet… Enfin, du portail & filer entre les pattes du concierge & des mains de sa chatte… Non, c’pas ça. Ahem. Des mains du concierge & des pattes de sa chatte.

    Sacrée Miss Teigne va. Ah là là, Bella et elle [l’animal hein, pas d’quiproquo] ; c’tait une grande histoire. Non, pas d’amour, de haine. Hmm. Surtout depuis que la féline l’avait… dénoncée une nuit, c’qui lui avait coûté une punition bien amère. [Eeeein ? Pourquoi… ? Trafic de drogue… >.< Hum. Non, j’plaisanteuh… J’ai oublié la raison, y en a tellement que…]

    Donc, je reprends. Courir la nuit, à l’insu de tous, quoi de plus intense… ? De plus… Ravitaillant pour son envie d’adrénaline… ? Arf, ça veut rien dire c’que j’raconte… Et ça ne sert à rien en fin de compte. >.< Bah, tant pis, j’le raconte quand même. Non, non, je ne suis pas têtue, pas du tout. Juste lé-gè-re-ment persévérante, c’tune qualité, non ?

    Enfin, ce n’est pas vraiment le sujet là… Oui, je m’égare également. [Une carte, again ?] Les chouquettes continuaient donc leurs conversations. Oui, elles ne l’avaient pas interrompue. D’ailleurs, elles ne devaient même pas avoir remarqué leurs présences. Je parle pour les deux Bellas. Qui attendaient sagement… que dis-je sagement… Hum hum. Bref.

    Bellatrix. LA Bellatrix. SA Bellatrix… Ahem. Non, j’en rajoute un peu. Elle se retourna donc vers le BN. La nuit était obscure, mais elle distingua facilement ses expressions. Elle se revit projetée quelques jours en arrière. Le soir où elle l’avait croisée. Le soir où elle avait rencontré son fantasme. *sbaff*.

    - Bella...


    Tiens. Amusant… Elle lui répéta la même chose. Logique. Elles ont le même nom. ^.^ [Arf, BN tu t’en vas où là… Nulle part, gaffe au mur. >.<] Elle la regarda d’un air… presque affectueux. Tandis que la mini chouquette lui souriait. Oui, comme la petite chouquette Luka qui souriait à l’autre psychopathe hystérique là bas. Bella avança sa main. Un peu effrayée, elle faillit reculer. Mais par simple précaution. Machinalement comme on dit. Oui, avouez… Que c’n’est pas très rassurant de sa part. Mais à sa grande surprise, ce fut pour effleurer délicatement sa joue. Bella me caressait. *.* [*ronronne*] Elle…

    - Bonsoir jeune peluche. Tu cherchais un endroit où planter tes dents ou bien tu t'es simplement égarée ?


    Ah… Puisqu’elle en parlait… Le BN se redressa vivement pour s’approcher de son cou. Arrivée à destination. [Le voyage s’est bien passé ? x) *sbaff*], elle dégagea fébrilement les quelques mèches de cheveux qui la gênait, pour planter de nouveau ses dents sur son cou. Hann, comme c’était bon. Son sang était sans nul doute le meilleur sur terre. Sur terre ou dans les cieux. Hem. Quelle chance inespérée pour une jeune vampirette…

    - Mes dents ne trouveront plus que votre cou pour me désaltérer.

    Oui. C’était sympathique. Quel apéritif divin… Sors les p’tits fours & les cacahuètes tata, c’plus poli. >.< Bref. Revenons-en à l’histoire. Pendant que les deux là bas conversaient, nos deux Bellas se bouffaient. Ahem. Non, plus exactement, l’une d’elle mordillait TENDREMENT, oui c’t’un signe d’affection, l’autre.

    - Ou bien... Peut être que tu me cherchais ma belle ?


    Non, pas spécialement. Quoique… Allez savoir ce que lui avait fait faire son inconscient… Si ça s’trouve, elle la cherchait sans le savoir... Bon, j’me comprends. Toujours franche la belette. Enfin… La plupart du temps…

    - Non, pas particulièrement. Mais puisque vous êtes là… Et sachez que ça me fait plaisir. *.* [*transe* ahem]


    - Toujours est-il... Poupinette, que ta présence est un ajout agréable a la soirée.


    C’est vrai… ? Oh, my god.. *tombe à la renverse*… [Nan mais t’vas arrêter tes délires toi là… x_X] Bref bref.

    - Il en est de même pour la poupinette, déclara-t-elle en souriant.


    Le BN s’approcha encore plus.. [paf, ; orgie *tg* ahem.. y a des mineurs.. #censuré#/. Non, je plaisante.. prenez pas peur.]. Elle la serra contre elle. [et encore, c’est que l’début… *sbaff*]. En un mot… Gros câlin caramélisé à la tata.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Jeu 2 Juil - 19:06

Et la conversation continuait toujours entre la divine Alienor et moi-même. Alienor… Un joli nom pour une jolie jeune femme comme je l’avais deja dis… Alienor. Mysterieux et ancien a la fois, le prenom promettait tellement de merveilles, et de secrets cachés que j’avais hate de decouvrir. En savoir plus sur elle ? Oui….La decouvrir, La mettre a nue [Sans sous entendus d’aucune sortes], la connaître…. Je voulais être une des seules a percer les mysteres de son etre. Clamer au monde entier que moi, je … l’avais approchée assez prêt. Ou bien le garder pour moi, car elle …
Qu’importait. Je m’egare [Ou une autre ville grecque… *paff* On sait tu l’as deja fait dans ta fiche de lien Luka >.<]. Pardon. Pardon. Pardon. Je reprend donc. Mes moutons, ma louve. La creature qui risquait fort joliment d’hanter mes nuits les plus sombres… Enfin, si je survivais a celle-ci.

# Tu vas y survivre.#
Ah… Tiens, le retour de la voix interieure, ça me manquait presque dites donc… Hum… T’as quelque chose d’autre a dire.
# Tu me laisse parler ? #
Dis merci a Alienor, elle sort le meilleur de moi-même.
# Tu es givrée Luka. Tu vas lui servir de petit dejeuner. C’est tout. #
A condition que la nuit qui precede le petit dejeuner soit la plus sensuelle et la plus passionée des nuits, je suis prete a être tout ce qu’elle desire.
# Tu es lassante… Mais surtout… #
Surtout quoi ? Tu as d’autres choses a dire ?
# Tu n’es bonne qu’en parole. Pourquoi tu ne fais rien ? #
Et faire quoi ? Je lui saute dessus et je lui roule la pelle du siecle ?
# Luka… Luka… Je t’ai connu plus intelligente et plus moderée dans tes paroles #
Pardonne moi cette familiarité je trouve la situation risible.
# Vous n’etes pas seules. #
Et le rapport avec la conversation d’avant ?
# Cherhe le #

Aurais-je pu la voir j’aurais juré qu’elle m’eut fait un clin d’œil. Mais je ne venais que d’avoir une conversation avec moi-même. Rien de transcendant, et rien de charnel. Le charnel par contre, la sublime creature a mes cotss me l’inspirait longuement. Sublime. Magnifique. Est-ce que je vous ai parlé de ses yeux moi ? [Oh… Moi j’aime les yeux clairs….]. Toi, la naratrice on t’as pas demandé ton avis. Ses yeux donc… etaient bleus perçant. Aquatiques, glaciaux. Magnifiquement froids. J’aurais pu en tomber amoureuse. [Han. Moi aussi.] Toi. Deriere ton ecran, tu touche pas. C’est a MWA.
Et la conversation continua sur ma connaissance ou non de la demoiselle.

C’est peu probable.

Au fond de moi, soyons honetes j’etais persuadée du contraire, mais si elle ne voulait pas en parler… Et bien il ne me restait plus qu’a esperer que cela serait le sujet d’une confidence sur l’oreiller. … Hey ? Oh pardon je m’egare [C’ma faute, mon regard se perd dans le vide de la gare. J’ai sommeil. ] Je disais donc, il ne me restait plus qu’a esperer que cela serait le sujet d’une confidence entre elle et moi. Oui, outre mes fantasmes a demi erotiques qui l’impliquaient [Aliiiiiiiiii prend pas peur, je la tiens… Un peu.], je m’imaginais deja ayant une vrai conversation avec elle. Autour d’un café et de petits gateaux…

Aherm.

Et bien… Tant pis. Ou Tant mieux, car cela nous donne une occasion de faire connaissance.

Atteinte. Je devais être atteinte. [C’t’a croire que les gens ils ont jamais v uquelqu’un taper du texte sur son pc sans regarder le clavier <.> ] Mais je m’approchais dangereusement d’elle, lui glissant ces quelques mots a l’oreille. Oui. Les quelques mots dit plus haut. Je ne vais pas me repeter n’est ce pas ?

Puis je deposais un doux baiser sur sa joue, non loin de la commissure de ses levres et me levais prestement.

Nous ne sommes pas seules dans les Rues , belle assassine. Vous etes venue avec vos camarade de chasse ?

Un leger sourire. Je ne revenais toujours pas de mon audace… Il y’avait… De très, très, très fortes chances que je finisse totalement foudroyée…. Mais qu’importe…
Enfin… Je ne la voyais pas du genre a s’offusquer pour si peu. J’aurais pu lui rouler la pelle du siecle… Enfin… J’ai quand meme un peu [Insistons sur le UN PEU] de self control moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Jeu 2 Juil - 20:40

    La conversation continuait. Pourquoi même y mettre un terme ? Qui n’a jamais rêvé de se retrouver parachutée par le hasard sur le chemin d’une sublime petite chouquette littéraire et pertinente ? Ah oui, je devais avouer qu’avec elle, je ne m’ennuyais pas. Pas comme d’autres… D’autres dont je ne citerai pas les noms par déontologie, qui avant que je les achève n’avaient rien trouvé de mieux que de me supplier communément : « Non, non, ne me tuez pas ! » Ahem. D’ailleurs, pour information, par pur sadisme et perversité… J’avais tendance à faire durer le moment. Bref. Je vous passe les détails. Quoi je suis sadique… ? Merci.

    Donc, je reprends. [S’tu pouvais te taire plutôt, ça m’arrangerait –‘] Hem. Luka. Oui, Luka. Je l’appelais par son prénom. Comme j’étais sympathique… Hum hum. Aucun commentaire voulez-vous. De toute manière, vous en aurez à peine articulé la première syllabe que je vous aurais brûlé vif… Qui a dit que j’étais cruelle ? Que je l’embroche… Ce n’est ABSOLUMENT pas vrai. Mensonge éhonté. Je suis tout c’qu’il y a de plus… Non, je vais me taire… Quoique c’est un compliment à mes yeux… Enfin.

    Yeux justement… Luka en avait de magnifiques. Profondément intenses et plongeant mon esprit dans mon inconscient, il arrivait à me déstabiliser. Oui, je l’ai sans doute déjà dit, mais je me répète. [C’est ça d’prendre de l’âge >.<] Oui, sans ce regard, j’en étais persuadée,… Je l’aurais abattue plus vite. Compassion ? Orgueil ? Non, rien de tout ça. Juste… Malaise, incapacité à la tuer. Je ne m’y décidais vraiment pas pour le moment.

    Tes yeux sont mon Pérou, ma Golconde et mes Indes. Ahem. Non, je me retiens quand même… [J’la tiens, j’la tiens aussi, mais pas pour longtemps… >.<] Je luttais vaillamment contre mon envie de lui débiter ces phrases. Phrases que je jugeais pourtant trop douces et trop romantiques pour se conjuguer avec quelqu’un comme moi. C’est vrai, dans ma bouche, ça ne devait pas sonner aussi bien que dans celle des poètes et des écrivains…

    Pour en revenir au sujet… Parce qu’il me semble que je l’ai … Comment dire… Légèrement laissé de côté jusqu’à présent… Mais je conservai cependant ma dignité [heureusement]. Bien que mon cœur vide ne battant plus pour personne depuis un moment, m’en empêche d’habitude, je commençais presque, à mon plus grand regret –oui, regret dans le sens où mon petit déjeuner s’évaporait… - à la prendre en sympathie. Non, ce n’était pas encore l’amour fusionnel et platonique… Mais tout de même, cette once d’affection que j’éprouvais pour elle me fit prendre conscience que je n’étais peut-être pas si méchante que je m’en donnais l’air finalement…
    Bref, je fixai toujours mon petit ragondin [ah ah, tu l’avais pas sortie celle là eeein ? >.< *baff*], sans pour autant lever le bout de ma baguette. Non, je la garderai éloignée de la chouquette tant que je n’aurais pas le cœur net. Savoir si oui ou non, je l’avais déjà rencontrée ou pas… Parce que ça me perturbait ça… T.T


    __ Et bien… Tant pis. Ou Tant mieux, car cela nous donne une occasion de faire connaissance.


    Luka s’approcha de moi. De mon corps si parfait et sensuel, tant enclin au désir et aux sensations fortes. *bafff* [C’tait le petit moment d’égo de la journée u_u] Ahem. Eh corps parfait, arrête ton cinéma et redescend sur terre. Je suis montée… ? O.O Rah, c’est affligeant, sincèrement… Bref. Passons encore. Je disais donc, la chouquette arriva près de moi, pour vous dire, quelques centimètres seulement nous séparaient l’une de l’autre.

    Soudain, quelque chose de froid sur ma joue. Luka déposa un baiser sur ma joue. Luka dépo… *sbaff* [on a compris, eeein, merci.] Luka… Ses lèvres étaient si froides, épaisses, pulpeuses mais glacées, quant à son souffle que je sentis non loin de mon cou, s’avérait rassurant. Tellement sensuel. Ahem. [Elle ne va pas s’en remettre la pauvre tata >.< *tg*] Sur le coup, je fus… Pétrifiée. A vrai dire, je ne m’y attendais franchement pas, mais…

    Lorsqu’enfin elle se leva. Malgré l’obscurité, je pus discerner ses expressions (toujours) et son regard, toujours aussi envoûtant et perturbant. Elle était belle ma chouquette. Oui, j’insiste, MA chouquette. Ahem. Je m’égare également… (Tu m’y emmènes, diis ? >.< *sbaff*) Euuh, non Alii, Alii, Alii, mesure tes ardeurs… Pas de pédophilie… >.<

    Bref, ne pas choquer les plus jeunes, je vais m’arrêter là. [Ahem, pour l’instant. *baff*] La belle Luka se retourna de nouveau vers moi, pour murmurer d’une voix toute aussi douce que son baiser.


    __ Nous ne sommes pas seules dans les Rues , belle assassine. Vous etes venue avec vos camarade de chasse ?
    ]


    __ Tu as bien de l’imagination petite chouquette… Non, la plupart du temps, … je chasse en solitaire, ou… avec quelques… Laisse. Nous ne sommes pas seules … ?


    Instinctivement, je me levai à mon tour, pour scruter attentivement les rues. Désertes pourtant, pas le moindre bruit à l’horizon... Quoique… Attendez, si peut-être…

    [hj, je la tiens, je la tiens encore... pour le moment. ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Mer 8 Juil - 18:55

On a tous dans l’cœur une petite fille a aimer, une jupe plissée queue d’cheval a la sortie du lycée… Houla… On est parti chercher loin la… Et la p’tite fille chantait, et la p’tite fille chantait… [Hum… Bella, on s’arrete la. La soirée Karaoké c’etait pas aujourd’hui.] Ah ? C’est vrai ? … [Patate.] C’est bon les patates, enfin…Moi perso j’aime pas, je prefere les frites… [Les frites et les patates c’est pareil banane] Oh mais t’as fini avec tes fruits et legumes oui ? [Ou pas.]

Ahem reprenons, ah… En fait je n’avais pas vraiment commencé dirons nous. Un peu de serieux s’vous plait. [Houla c’est pas gagné vu l’etat…]. Hum Hum *toussotements*. J’etais donc la, plantée au milieu d’une obscure ruelle, faisant preuve de tendresse avec une peluche, que dis-je ? Une chouquette. Hum… *.*

Chouquette qui sans vraiment me prevenir planta ses chimeriques dents, sujets de oh combien de fantasmes, dans mon cou tendre et doux [Oui Oui, Vous ne revez pas, Tata Bella fait sa pub.]. Han. Hum. Gloups. *.* [Et en Français ça donne ?]. L’espace d’un temps je me sentais renaitre. Oui, c’est fou l’effet d’une morsure tout de meme. [L’effet de ta folie aussi..] Hum. Aherm.

- Mes dents ne trouveront plus que votre cou pour me désaltérer.

Grahouuuuu. Cette phrase me provoqua des legeres etincelles dans mon ventre et dans mon ame. J’etais son seul aperitif, son seul repas, la seule a … La seule quoi. Sentiment d’appartenance, sentiment d’être unique. Par mes dieux, je ne me recconnaissais plus. J’aurais du etre mechante. L’envoyer bouler, Lui planter a mon tour les dents dans la chair tendre de son cou en riant aux eclats. Mais non, la seule chose qui me prenait c’etait cette stupide sympathie que je ressentais pour elle.
Pauvre Dinde que j’etais
Et dire qu’elle me mordillait tendrement… Et que moi… J’aimais ça.

#Yooo hooo ? Elle est où la mechante ? Elle est où ? #
Je suis la. Toujours.
#Tu me semble ramolie ma vieille #
Toi, la mechante voix interieure, je ne t’ai pas sonnée.
# Non. Mais toi tu semble l’etre.#
Spirituel.
# Tu trouve aussi. Allez hop. Boule la, bourre la , tabasse la. Et vite. #
Non.
# pitoyable.#

Oubliant un temps la psychotique qui parlait en moi, je fixais mon regard dans les doux yeux de Poupinette ma vampirette. L’etincelle de ma folie perdurait, mais il y’avait de la douceur, quelque chose que mon regard n’avait pas experimenté depuis mes dernieres années a Poudlard. Avant que je ne sombre totalement dans l’incapacité emotionnelle, que l’on ne me force a epouser un imbecile heureux. Mais je m’egare je pense. [Tu pense ? Ca t’arrive ? Oo. Le choc.]

- Et mon cou n’appartient qu’a tes dents ma belle.

Pour une declaration c’etait une declaration… Enfin dans le genre derangée et un peu… deviante. Comme nous quoi. Enfin surtout comme moi. Elle etait peut etre moins folle que moi la petite… Ah… On me souffle a l’oreille que ce n’est pas très dur.. Oui. Certes.
Quelques secondes plus tard. Focus sur la conversation. Oui, parfois j’arrive a être civilisée.

- Non, pas particulièrement. Mais puisque vous êtes là… Et sachez que ça me fait plaisir. *.* [*transe* ahem]

Sourire de ma part. Je restais silencieuse un moment. Qu’y avait il a dire de toute maniere ? Leger compliment sur ma joie de la croiser ici.

- Il en est de même pour la poupinette.

Surprenant ? Je lui souriais encore. Par mes dieux, j’etais bonne a jeter… A faire cuire. A transformer en tourte…

Je n’eus pas le temps de pousser mes reflexions morbides et suicidaires plus loin, qu’elle s’approcha de moi et me sera dans ses bras. Le choc. La douceur. La tendresse. Mais… Je ne connaissais plus tout cela moi. Mon premier reflexe fut de me debatre, l’idée de la repousser et de la torturer sur le champs me traversa l’esprit, mais je serrais mes bras dans son dos dans une gestuelle que j’avais tant de fois vu les gens reproduire devant moi. Tendresse ? Affection ? Qu’en sais-je ?

Je me contentais de poser ma tete sur son epaule, la gardant dans mes bras.

Ali, s'etait levée et je me mettais dans la lumiere, attrapant machinalement la main de la chouquette.. Hum. Je ne sais pas d'ou cela me sortait... Puis je m'approchais d'Alienor et de sa ... copine ?

- Bonsoir Alienor.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Jeu 9 Juil - 0:44

[Hj, tu sais quoi chouquette… ? J’vais écrire à la première pour une fois, parce que ça... M’énerve un peu de dire « Le BN » tout l’temps. ^.^]


    Je n'ai pas peur de la route. Faudrait voir, faut qu'on y goûte. Des méandres au creux des reins. Et tout ira bien. Le vent l'emportera. Ton message à la grande ourse. Et la trajectoire de la course. A l'instantané de velours. Même s'il ne sert à rien. Le vent l'emportera. Tout disparaîtra. Le vent nous portera. Hein ? Quoi, je continue juste le karaoké… Tu m’as mis dans le bain. C’est entrainant. Rah, psychopathie quand tu nous tiens. >.< Bref.

    Replongeons donc dans le sujet. [Tention, j’arrive]. Je venais donc de la mordre. Non, mordiller serait plus exact. Mordiller AFFECTUEUSEMENT, soulignons en gras. Parce que je ne voulais pas la saigner à mort. >.< Loin de moi cette pensée, mais d’une, j’avais soif, de deux… c’était ma façon de lui dire bonjour. Oui, je suis un peu névrosée, on le sait. Mais c’est c’qui fait mon charme. *sbaff*. Humm… Je craignais en peu sa réaction face à ce… Geste bien osé, dirons-nous. Quoi, moi ? Peureuse ? Pas du tout… Ou juste quand il faut, mais là, avouez que j’aurais eu de quoi m’inquiéter, face à Bellatrix, en « temps normal. »

    Mais heureusement pour moi, nous n’étions pas en … « temps normal ». Ma dernière rencontre avec la psychotique numéro 1 avait été des plus encourageante. D’ailleurs, je n’arrivais toujours pas à y croire. Avais-je rêvé… ? Ouh… Il n’aurait pas valu pour moi. Autrement, je ne donne pas cher de ma pauvre carcasse. Ni de la sienne d’ailleurs. Parce que mes proches m’auraient vengée. >.< … Du moins, j’ose espérer… Hem. Bref. Passons une fois de plus, j’en ai fini de raconter ma vie.


    - Et mon cou n’appartient qu’à tes dents ma belle.


    Oh, my god. Etait-ce réel ? Pince-moi, je rêve… [Ayeuh, idiote, ça fait mal. >.< *tg*] Bella [oui, l’autre, la tata, aaah, c’est beaucoup moins confu…sant comme ça. >.>] Donc, reprenons. Ne pouvant pas résister plus longtemps à mes fantasmes ardeurs, je m’approchai d’elle, oui encore plus, et l’embrassai non loin de l’endroit où l’on voyait encore distinctement les marques de mes dents. Je suis folle, oui, on l’sait, j’l’ai déjà dit. -.- [Puis bon, on m’a dit de les lâcher… j’les lâches. P’is c’est Luka qu’a commencé d’abord… *puérile* <.< *sbaff*]

    Là, c’était quasi-certain. Mon sort était réglé. Ma vie ne tenait plus qu’à un fil. Ou plutôt, à une belle Bella [non, pas moi Cool l’autre encore. >.< Hem], qui avait désormais droit de vie ou de mort sur mon pauvre et malheureux petit corps fragile. [Je joue les enfants martyrs. <.<]

    Après tout, c’était bien plus glorieux de mourir dans d’atroces souffrances, aussi innocemment qu’un agneau, que de mourir dans son lit, devant un bouquet de fleurs violettes, dans un vieux chalet en bois. [T’as trop regardé la p’tite maison dans la prairie plus jeune toi… <.< Hum… Une seule fois, et à moitié. >.< Bref.]

    Enfin. Je l’avais prise dans mes bras. [Elle aussi, ça marche dans les deux sens. *sbaff*] Mais elle m’entraîna sans vraiment me demander mon avis vers les deux… vers Luka et… X. [>.<] qui elles aussi s’entretenaient dans leur coin. Docile [oh, le bon toutou. *baf*] Ahem. Obéissante et à moitié abasourdie, je la suivis tranquillement. Visiblement, elle connaissait la… l’autre quoi. <.< La grande qui parlait avec ma chouquette.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Ven 10 Juil - 0:22

    La Nature est changeante l'on respire comme ils mentent de façon ravageuse, la nature est tueuse... De nature innocente, l'on manie elegance, et d'une main experte... D'un glaive l'on transperce; Les discours trop prolixes, que de la rethorique, lachetés familieres, qui nous rendent guerrieres. [J'continue. J'continue]


    Alienor. Belle jeune femme perdue au milieu des fous. Qu'en savais je ? Excusez moi, je me reprend. Alienor, louve au milieu des moutons blancs [& pas si blancs] de Poudlard et d'ailleurs. Alienor qui me faisait face et qui aurait du constituer une menace pour moi et qui au lieu de ça consituait pour moi une sorte de fantasme nocturne, de chimere idéalisé, de reve inavoué... Les mots me manquaient et tout ce que je pensais etait reprouvé par la morale, par les lois, et par tout ce qui pouvait reprouver quelque chose en ce bas monde.

    Aherm.

    Je passe quelques details peut etre. Mais nous nous faisions face, et la naive jeune femme que j'etais venait de l'embrasser sur la joue. Sa peau etait douce et ... J'etais encore en vie. Merveilleux non ? Les miracles de la vie de la jeune Luka Van H je suppose. J'etais destinée a ne jamais mourir et c'etait la mon fléau. "J'echoue meme a mourir", j'avais 15 ans quand j'avais ecris cette phrase en lettres vermeilles dans mon cahier taché... Enfin, qui est ce que cela interesse n'est ce pas ?

    But, One way or Another ...

    Aherm non desolée je m'egare. [Oui, je t'y amene quand tu veux d'ailleurs.. J'suis fascinée par la grece Antique & tout ce qui y touche *sbaff*].

    Hum; Reprennons. Je ne me remettais toujours pas du contact.
    Parfaite. Elle etait parfaite. Totalement parfaite et ... Oh par tous les dieux, elle aurait pu me faire oublier tout le reste je crois. Fascination des mechantes ? Syndrome de Stockholm ? Envoutement ? Coup de foudre ? Oh zut, je ne savais pas comment qualifier cela, et je n'avais pas vraiment envie de le qualifier en fait...

    Changement de sujet. Assez abrupt, mais... nous sommes comme ça nous. [Oui, moi et moi meme... >.<]. Nous n'etions pas seules dans les rues, et ce n'etait pas pour me plaire. Elle s'etait levée elle aussi, et comme j'allais lui repondre, que non, effectivement, nous ne l'etions pas, la deesse des folles en personne apparu tenant par la main la jeune Bella.

    *retour rapide*
    *passage image par image*

    Tenant. Par. La. Main. La. Jeune. Bella.

    Aherm. Avouez que c'est perturbant quand meme ... Non ?. Vous ne trouvez pas ? Hey... Mais au fait, c'etait le rendez vous des mechantes ou quoi? Et les mechantes etaient accompagnées par leurs fans ? Oui... Peut être... Toujours etait il que la mienne... [De mechante. Raahhh faut suivre.], etait beaucoup plus sexy... Et peut etre un peu moins folle...

    Cependant... J'etais jalouse. La p'tite Belette, chouquette, croquette avait l'honneur de la main de la grande Bellatrix... Moi, je n'avais meme pas eu de reponse a mon doux baiser... Quoi? Ah bah oui... Que voulez vous, moi je m'attendais a une etreinte passionée contre un de ces murs obscurs... Mais non... Tant pis. Que de reves brisés *sbaff*.

    Aherm. Aherm. Trois fois Aherm.

    - Bonsoir Aliénor

    Avait dit la grande pretresse des siphonés du cervelet... C'etait bien, elle savait encore faire la conversation... Et elle n'avait pas perdue les bonnes manieres... Ou peut etre que si. De toute maniere, je m'en fichais, elle n'occupait plus la place numero un des fantasmes inavoués dans mon corps et mon coeur.... [La formulation est bizarre...].

    Humpf, mais je me perds encore. Restant un peu dans l'ombre, je demeurais debout, nonchalente, les bras le long du corps, attendant que la sublime Alienor reagisse...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Ven 10 Juil - 12:41

    [Hj ; excuse chouquette... , ce post qui manque parfois de.... sérieux... ? On va dire ça comme ça. ^.^ Et ça y est... Ali a enfin craqué. . >.< Je t'aime, toi, Bella & Luka]

    Je continue aussi. ^.^ Pourquoi s’arrêter, c’est tellement plus beau en musique. *_____* C’est Presque comme dans Orange mécanique de Kubrick, vio… aimons nous en musique. <.< *ta gueu** Bella, tu gênes* Hum.

    Nothing's gonna harm you. Not while I'm around. Nothing's gonna harm you. No sir, not while I'm around. Demons are prowling everywhere. Nowadays. I'll send 'em howling I don't care. I got ways. No one's gonna hurt you. No one's gonna dare others can desert you. Not to worry, whistle, I'll be there. Demons’ll charm you with a smile, for a while. But in time, nothing can harm you. Not while I'm around.

    Ahem. Non, j’me suis trompée de langue. <.<


    Et si, j'ai tort. De lire, dans tes pensées. Ou rien de beau, ne m'échappe, à par toi. Seuls quelques silences m'effleurent encore quand je dors. Je n'ai plus de raison d'aimer. Et tant pis, si je me détruis. Et je fais le tour de tes mots, tes promesses. Et tes envies d'ailleurs. Et tant pis, si tu m'interdis d'être pour toi l'unique objet du désir. Même obscure.

    Mais continuons le karaoké, jusqu’au bout de la nuiiiit. Hum. <.<


    Bon, j’en reviens à quelque chose de plus… Intéressant. Et sérieux. [Répète ce dernier mot ?...] Je voyais Luka, j’aurais pu me revoir quelques…Que dis-je, plusieurs années auparavant. Je me reconnus presque en elle. Insolente, impulsive, passionnée et pertinente. Oui, j’aurais pu devenir comme elle si mon chemin ne s’était pas tracé de noir et de charbon. Buhu… [#Séquence nostalgie#] Ma voie avait été déviée, et il devait parfois m’arriver d’être prise de regrets. Je dis bien parfois. Non, qui a dit que j’étais émotive et… Sentimentale… ? Que je l’éviscère…

    J’étais devenue on-ne-peut plus sadique, mais il devait bien m’arriver de déchanter dans mon… métier ? Je ne m’en souviens plus. J’en viens à oublier ce que j’étais enfant, adolescente, frêle gazelle. Oui c’est triste. C’est bien triste. Bref.

    Je pensais… [C’est vrai ? O.O] Tais-toi, toi. Non chouquette, je ne parlais pas à toi. ^.^ [A quoi donc pensais-tu, si ce n’est pas trop indiscret ?] Aux araignées radioactives, aux… *sbaff* Ahem. Non, je pensais à Luka. Luka, MA sublime petite chouquette cultivée. Quoi, je suis possessive ? Hum… Non. Mais exclusive, oui. Vous sentez la nuance… ? Non, c’est normal. Je m’écrase, c’est bon.

    Luka venait donc de m’avertir. Nous n’étions pas seules dans les rues. [Zuuut >.< *sbaff*]. Je m’étais retournée, et là, qui je vois arriver, main dans la main [preeeeendre un enfant par la maiiiin, prendre un enfaaant pour le sien. <.< *Ahem, arrête la, chouquette*] Main dans la main… ? Ouah. [Miawouu. >.< Erf…] Warf. Instinctivement, je jetai un coup d’œil sur la mienne [de chouquette ^.^]. Elle avait l’air aussi perturbée et surprise que moi. Voire jalouse… ? Mais noooon, enfin… Elle avait eu la chance de m’avoir à elle seule l’espace d’une demi-soirée. Et elle n’était pas au bout de ses surprises justement. Hum… Jalouse de quoi d’ailleurs ?

    La grande Bellatrix, offrant sa main à une jeune lapinette égarée. >.< [*-*] Mais j’aurais pu lui dire moi. Luka, elle, n’avait pas encore obtenu ma main, mais ça n’allait pas tarder. *-* *baff* La grande Bellatrix, LA Bellatrix [oui, sa notoriété la suivait même la nuit *-*], MA royale folledingue débarquant comme les Américain en territoire français, débarquant sans que je ne m’y attende, en surnombre. En surnombre… ? Idiote que tu fais, elles sont deux. [Mais deux Bellas valent mieux qu’une… *double sbaff*]

    Je commençais moi, à bien aimer Luka. Voire plus, si affinité. Le premier geste qui me vint en réflexe, fut de me poster devant elle, comme un chien garderait son n’os. Ahem. Non, c’tait pas ça… Pour éviter que la tata ne me la bouffe Bellatrix ne l’achève avant moi. Oui tata, c’est la première arrivée, la première servie. Euh, non, pardon. Je me suis encore trompée… >.<


    J’enviais moi aussi la belette, … j’aurais bien voulu tenir la main de Bella. *-* *sbaff* Non, rassurez-vous, je plaisantais… Quoique. *triple sbaff* Chacune avec SA chouquette, la protégeant de l’autre… méchante… Je vous résume la scène vite fait. On aurait dit deux tatas faisant leurs marchés, leurs rejetons à la main. >.< Non, quand même pas dites… ? J’ai pas l’air d’une tata ? … Si Ali. <.< Bref. Bella [la tata justement] m’interpella. Polie et bien élevée, [oui, j'insiste... C'est pas parce qu'on est mangemort qu'on en a oulié les bonnes manières], je lui répondis cordialement sur un ton presque doucereux et sucré. [Stracciatella la tata Ali *-*.] Z’avez vu comme je suis chantilly ? Je suis même fraise et chocolat. *___* [Arrête tes bêtises. >.< *paf*]

    __ Bonsoir Aliénor.

    __ Tataaaaaaaaaaaa ! Ahem. Oh, … la grande Bellatrix est de sortie, escortée par…

    J’attendais sa réponse… Oui, c’tait une question sans en être une… Admirez la subtilité de la langue… Française ? Anglaise ? Hum… Aliénienne. [Ça se dit ça ? >.< *splash*] Bref, de mon langage. Cool

    Mais je réfléchis. Et ne lui laissant finalement pas le temps de répondre, je m’appliquai à fixer un point derrière elle, lançant mon regard froid sur quelque chose de soi-disant invisible. J’avais envie de quelque chose, et je ne me trouvais pas correct de ne pas le rendre… Quoi donc ? Le baiser. >.< Bella me répondrait plus tard. Ça pouvait attendre après tout. Le nom, l’âge, le groupe sanguin de la deuxième chouquette glacée m’importait peu pour l’instant, ça n’allait pas m’empêcher de dormir… Hum. Je montrai du doigt donc, l’objet invisible, en lançant.


    __ Oh, tata, regarde derrière toiiii ! Une tourte volante ! *-* Oh, Bella, si tu savais, tout le mal, que l’on me fait. *-* Oh, Bella… ça t’ennuierais d’aller chercher ma baguette, … il me semble que je l’ai égarée dans le coin… Je surveille les lapines…

    Oui, la petite Bella pouvait bien assister à ça… Elle était assez mûre… En revanche… La tata… *sbaff* Non, je blague. Disons que j’aurais été franchement gênée d’embrasser quelqu’un devant elle. Surtout lorsque… Mes sentiments sont purs et francs. *-* J’attendis qu’elle parte à la recherche de ma baguette imaginaire perdue, [qui en fait, se trouvait dans ma poche arrière >.<], suivie de près par la petite belette reconvertie en chouquette royale, remuant la queue en aboyant après Bella…

    Satisfaite, mais disposant de peu de temps avant que ma congénère et sa chouquette reviennent, j’entrainai sauvagement Luka un peu plus loin, loin de la lueur des réverbères, l’obscurité jouait en ma faveur, loin du monde, loin de tout, loin des Bellas. Puis, la plaquant délicatement contre un mur, je déposai mes lèvres sur les siennes. Ah bah oui, j’y allais franco moi… Puis bon, visiblement, elle semblait majeure, je n’allais donc pas être impliquée dans le détournement de mineurs ou quoi ou qu’est-ce… Surtout qu’elle m’avait paru consentante. Et puis zut, de toute manière… J’étais déjà traquée et recherchée pour aller à Azkaban, condamnée pour meurtres avec récidive etc. etc.… ce n’était pas un baiser qui allait pouvoir me nuire. Et j’en avais envie. Sincèrement.


    Bref. Ceci fait, je revins vers le lampadaire [c’tait pas un réverbère… ?O.O], trainant MA petite chouquette par la main. [à mon tour *-*]. Bella et son toutou Bella revinrent à la charge au même instant que moi. Heureusement ceci dit… J’avais réussi à captiver leur attention le temps de faire… Ce que je devais faire. Comme je m’y attendais, elles n’avaient rien trouvé. Forcément… Je lui sortis ma baguette et la brandis devant elles victorieusement, comme on brandit un trophée.

    __ Ah, je l’ai retrouvée… Merci bien quand même Bella et…

    J’insistais décidément. A présent, j’attendis la réponse, tenant toujours par la main Luka aux yeux d’acier. [T’as d’beaux yeux tu saiiiis… *-* Belle Luka, mourir d’amour me font… Luka Belle, d’amour me font mourir vos yeux. >.< Ahem. Jolie chouquette, tu as les plus beaux yeux que je n’ai jamais vu… Là, c’est mieux. *-* *sbaff*]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Sam 11 Juil - 23:53




    J'ai comme une envie, de voir ma vie au lit, comme une idée fixe, qui me poursuit la nuit... La nuit... La nuit... Je savoure la nuit , l'idée d'eternitée, la mauvaise herbe nuit, mais elle ne meurt jamais... Quand tout est gris, la peine est mon amie, un long suicide acide... Je t'aime melancolie. Sentiment qui... Me mene a l'infini, melange du pire, de mon desir.... Je t'aime melancolie.


    Nous etions donc arrivées devant Alienor et une autre chouquette…Oh… C’etait Luka. La folle Luka. L’illuminée… Celle qui m’avait tenue tete comme une insolente suicidaire et…qui… Oh, qu’importait, il me semblait qu’Alienor se montrait…Possessive… Hey, je n’avais pas des hallus, elle s’etait postée devant Luka, comme un chien protege son os. Oh, c’etait peut être ça, en un sens, c’etait un bien joli os que voila. Oui, je le pensais… [ Mais ne t’inquiete pas chouquette , Bella prefere sa Bella en nonos. >.< *sbaff*] Mais qu’importait visiblement, elle etait prise elle aussi maintenant.
    Ah… Alienor… ALienor… Que me caches tu ?

    Moi, pour ma part, je tenais toujours la main de ma magnifique chouquette, exaltée par le doux baiser qu’elle avait posé sur mon cou a coté des trous qu’elle avait provoqué. J’etais… Perturbée. Mais je ne le montrais pas. Le temps des chocs viendrait plus tard, ou … pas.

    __ Oh, … la grande Bellatrix est de sortie, escortée par…

    J’allais lui repondre, ne lachant pas ma belle chouquette, laissant mon froid regard vagabonder sur Alienor. Quand son regard a elle, a l’autre tata, il etait fixé deriere moi, dans un point invisible…

    __ Oh, Bella… ça t’ennuierais d’aller chercher ma baguette, … il me semble que je l’ai égarée dans le coin… Je surveille les lapines…

    Ah c’etait donc ça, elle avait appercu une tvni… Tourtes volantes non identifiées bien sur. [Quelle imagination tout de meme… >.< On meriterait une palme non ? La palme d’or de la … betise/ imagination / ou de je ne sais quoi. / #De la perversité peut être ?# *sbaff*].

    - J’y vais. N’en profite pas pour faire des betises… C’est toujours plus agreable de les faire a deux.

    Sourire carnassier de ma part, je tournais les talons entrainant la jeune Bella a ma suite. Non mais , je n’allais pas la laisser avec l’autre folle et … l’autre folle aussi. Aherm. N’est ce pas ? Elle etait plus en securité avec moi…. Et c'etait surprenant... D'ailleurs, être en securité avec Bellatrix Black... Tout ceci necessitait... Reflexion. Longues reflexions meme... Oh, et puis qu'importait. J'entrainais donc, ma chouquette, ma lapine, ma vampirette, a la recherche de l'arche perdue... Euh, de la baguette perdue d'Ali.

    Rien. Rien du tout.
    Mais j'avais peut etre mieux a faire. La chouquette etait toujours dans ma main, ou plutot sa main y etait, et je... me prennait de tendresse pour elle... Ce qui etait, et nous serons tous d'accord... Mauvais.

    Lui caressant tendrement le visage, je deposais un doux baiser sur ses joues. Joues tendres. Divines. Sucrées. Comme mes levres parfaites. ^.^ *sbaff*.

    - Reste avec moi, ma belle chouquette et il ne t'arrivera rien.

    " Ma belle chouquette" ... Paye ton appelation... Aherm... Hum... Decidement, j'etais bonne pour l'asile moi...

    Treves de palabres inutiles je l'entrainais a ma suite vers le lampadoreverbere, y arrivant au meme moment qu'Ali, et sa chouquette, qu'elle tenait par la main cette fois. .. Tiens... Mon esprit pervers qui avait deja demaré depuis un moment, ne tarda pas a m'envoyer des suppositions sur ce qui avait bien pu se passer dans la ruelle...

    Oh... Je le saurais bien assez tot je suppose.

    __ Ah, je l’ai retrouvée… Merci bien quand même Bella et…

    - C'est bien.

    Mon ton etait froid. Je ne savais pas ou Alienor voulait en venir avec son petit jeu. Mais je ne me trouvais pas dans une situation aisée pour critiquer ce qu'il pouvait se passer entre elle et Luka... N'est ce pas ?

    - Je te presente Bella. Elle est ... ... ... a moi.

    Pas un mot de plus, j'avais trouvé comment la qualifier pour qu'il n'yait pas de problemes. Juste quelques ambiguités, mais c'etait ces ambiguités la qui me permettraient d'avoir l'exclusivité sur elle. Et aprés tout... Elle etait... A MOI. A MOI. et .. A MOI. Aherm.

    - Ma lapine cherie, je te presente Alienor, camarade de chasse si l'on puis dire.

    Et c'etait fini. Dans cette partie d'echec qu'etait la soirée, j'avais avancée mes pions. Et tel un cavalier furieux je protegerais la reine de mon coeur... Houla, tu t'emballe Bella... Que veux tu, c'est la faute a Bella... ^.^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Lun 13 Juil - 16:17

    I was her she was me, we were one, we were free. And if there's somebody calling me on, she's the one. We were young, we were wrong we were fine, all along. And if there's somebody calling me on, she's the one.

    Aliénor… ? Etait-ce le nom de la vagabonde meurtrière ? Ahem… Oh ! Que c’est joli ça comme appellation… Bref. Je ne savais rien, je me tue. Non, pardon. Lapsus révélateur… ? Brrr… Je me tus. Bella m’entraîna donc vers elles. Elles pour Luka & Ali. Oui. [Ils avaient compris, j’espère ? <. < *paf*] Je vis donc la dite Aliénor se poster devant Luka comme un chien devant son os [bis, bis]. Luka... Ma Luka. Ma chouquette. Ma camarade de secte, Ma… *sbaff* Moi jalouse ? Peuh… J’avais la main de Bellatrix Black, comment être jalouse. *.* Hem.

    J’écoutais Bella. [Que de répétitions. >.<] Sa voix, le moindre de ses mots me mettaient en transe. Belle voix. Très belle voix. Froide, dure, mais pourtant douce et calme ce soir là. J’avais décidément du mal à la voir sous ce jour. Mais j’m’y ferai, évidemment je m’y ferai. On y croit, on y croit. *-* Reprenons notre sérieux [ç’va être duuuuur… Mais c’possible. Impossible n’est pas sorcier. >.< Pouah.]

    Je suivais ma tata, ne la perdant pas du regard. Je m’y accrochais comme une moule à son rocher. [Ouh, les métaphores… >.<] Hem. [P’is t’as peur qu’elle s’envole ? o.O] Bah, on ne sait jamais… [Ahem… Je crois que nous n’avons pas la même définition du mot « sérieux », BN… Ah ?!]
    Luka ne bougeait pas, ne parlait pas. En fait, je ne la regardais pas vraiment en même temps… J’avais les yeux rivés sur les deux tatas qui commençaient à converser. Commencer était bien le mot, car à peine une demi-phrase achevée, l’autre tata [la tienne chouquette, j’me fais bien comprendre ? ^.^], Intima gentiment l’ordre à Bella de lui rendre un service. Service ? Ah. Dans la bouche d’une… mangemort, oui j’estimais qu’elle l’était visiblement pour parler aussi familièrement à Bellatrix ; donc, dans la bouche d’une mangemorte, ça avait un drôle de son. Et de couleur.

    Sa baguette ?! Oh… Serviable, Bella s’exécuta, me trainant toujours derrière elle. Et moi, je la suivis. Je lui serais désormais redevable à jamais de m’avoir laissée en vie le premier soir. Elle pouvait me demander ce qu’elle voulait, je lui étais d’ores et déjà vouée corps et âme. Des bêtises ? Ahem… Aucun commentaire de ma part. D’ailleurs, jusqu’ici, je restai muette. Bella ne me ferait sûrement aucun mal, mais l’autre ? Hann, allez savoir… Je préférais rester sur mes gardes jusqu’à nouvel ordre.

    Qui sait aussi ce qui se passa pendant que nous avions [nous, les Bellas] le dos tourné... Choses pas très catholiques … ? Baff, Belette, tu as l’esprit pervers toi aussi. >.< Bref. Après tout, ce n’était pas mes affaires, ça ne me regardait pas… Quoique… Nous en profitâmes pour parler. [Owaa, ça fait classe ce verbe conjugué comme ça. *-* *sbaff*]


    __ Reste avec moi ma belle chouquette. Il ne t’arrivera rien.


    … Oh my god, Baby ! Une declaration ! Enfin, c’était tout comme. >.< En sécurité avec elle… ? Mais, je n’en doutais pas. Je n’en avais jamais douté… *Pinocchio* Hem… Je reconnais, un peu au début… Mais l’espace d’une fraction de seconde u.u. Je faillis rétorquer la même chose… Mais la situation aurait été plutôt comique… Du haut de mes seize ans, je ne pouvais pas grand-chose pour la protéger moi… Rah, comme la vie est tragique. >.< Ou si. Je pouvais toujours lui jurer vengeance si quelqu’un venait à la tuer. Ou pire. \o/ Hum… Un peu risible ?! Non, pas du tout. ..Nothing's gonna harm you. Not while I'm around. (Ça t’rappelle qu’equ’chose chouquette? *.*) En français, ça donne ; il ne vous arrivera rien non plus gente damoiselle, tant que je serai là, … je veillerai au grain. >.< *sbaff* Nan… Bella… Je vous protègerai envers et contre tout et au péril de ma vie s’il le fallait ! \o/ *t’as trop fumé toi o.O *tg* *

    __ Bella… Je vous aime. *yeux pleins d’étoiles*. Vous n’avez rien à craindre tant que je serai là, non plus. >.<


    Alors ça, c’tune belle déclaration non ? *-* . Non, j’aurais pu mieux trouver… Bref... Brefons tout ça. <. < Abrégeons tout ça. Oui, tout d’suite, ça sonne mieux. Je suis mignonne comme petite chouquette de compagnie n’est-ce pas ? *grand sourire angélique* ça + les yeux de kirby qui implorent… Impossible de ne pas craquer. *.* Gentille, affectueuse, ne demande qu’à être aimée, ne se nourrit qu’une fois par jour, de chouquettes et de sang, propre, aimant les enfants… A entretenir selon votre humeur… Oh, oui, je suis vraiment une bonne affaire. *.* Hum.

    Avouez-le, je suis mignonne. Very Happy *sbaff* Bella caressa mon visage, avec une tendresse que je ne lui connaissais pas. Et qu’elle-même ne devait pas se connaître non plus. *.* De mes grands yeux bleus gris, je la fixais. Elle était belle ma Bella. Logique ? ^.^ Je fus encore plus excitée par le baiser qu’elle déposa sur ma joue. [OMG *-* *sbaff*] Je n’vais pas me laver pendant dix jours pour garder son odeur. *-* [Crétine va. >.< Nan, rassures toi chouquette, c’pas à toi que je dis ça, c’t’à mwa. ^.^*splash*] Rah, mais on peut plus plaisanter… u.u Bwarf.

    Si mon cœur battait encore… j’aurais juré l’entendre cogner violemment contre ma poitrine. Je l’aurais remis en marche juste pour l’entendre à cet instant. Oh… C’est romantique hein ? *.* *baff*Ahem. Je la regardais avec envoûtement. Non, j’en rajoute un peu peut-être… >.< Disons, mélange d’admiration, d’extase et de tendresse. Amour maternel ? *.* Mamaaan ?... ? *triple sbaff* J’eus presque envie… J’en avais fait bien assez, à elle maintenant. *.* Je répondis à ses… tendres caresses par un léger et affectueux (toujours ^^) mordillage. Sa peau était tendre, oui. Fraiche, sucrée elle aussi, tendre également. Comme quoi… Torturer et manger des tourtes, ça conserve. *-* Bref. ^.^ J’étais si fière d’être la seule à pouvoir la mordre… Bellatrix Black se laissant mordre de son plein gré, c’était si rare… *.* Hum… Reprenons-nous maintenant. ^.^

    J’étais tellement contente. Oui, contente. Pour moi, c’était assez rare ces sentiments. Sentiments aveugles ? Oh que oui, je les adore ceux-là. *.* Le jour se lève. Métaphoriquement parlant bien sûr. C’t’encore la nuit. >.< J’aurais bien aimé qu’elle me prenne dans ses bras… Mais elle l’avait déjà fait. Enfin, plus précisément, je l’avais déjà fait ça. Et une fois par nuit, ça suffisait peut-être. Ah, je n’avais quand même pas à me plaindre. J’étais en vie, j’avais droit exclusivement au cou de Bella, j’avais droit à ses déclarations de protections, j’avais tout. Je l’aimais. *.* Je l’aimais cette Bella. [Nan, sans rire ?! o.O Hum…] J’aurais tout fait pour elle. Fanatisme, illusions de servitude, amour, tendresse, admiration… Que de sentiments se bataillent au portillon. >.< Lequel prendre… ? Tous ? Aucun ? Hem. Mais au lieu de radoter et de me complaire dans mes idioties… A mon tour de décla… rationer xD … Déclarer u.u.


    __ Je serai toujours là pour vous. Rien ne vous arrivera. Je serai pour toujours… VOTRE chouquette.
    U_u *air solennel… enfin… semblant d’air solennel*

    Ah, comme c’était beau. J’étais fière de mwa. *.* Quoique pas tant que ça… Je trouvais mes mots fades et communs. Luka aurait fait tellement mieux que mwa. Owii, j’aurais pu lui demander conseil… Hum. Après cette soirée, si nous nous en sortions toutes les deux vivantes, … Je ne la quitterai plus. Ça crée des liens ce genre de soirée u.u. A présent, restait à espérer que ma tata adorée apprécie les déclarations… Le cas contraire, j’étais mal. Très mal. >.< Enfin…

    Et… Si tu en revenais à notre sujet diiis… ? Woups… Ce s’rait pas mal… Ahem. Donc, bien sûr, rien. Aucune trace, ni d’une baguette, ni d’une de ces rarissimes tourtes non identifies que j’aurais bien voulu croiser… Hum… Suspect ça. Enfin. Nous revînmes vers le. … ? o.O Lampado… ? Réverbère. ^.^ Classe comme nom. Les deux autres chouquettes revenaient elles aussi… D’on-ne-sait-où. Enfin, si, on se doutait qu’elles revenaient de guerre de la ruelle obscure là-bas… Je ne dirai rien. Mais Bella avait l’air de penser comme mwa. Elle jeta un regard suspicieux sur son… amie ?... Tout en me tenant par la main. Je remarquai également que l’autre tata tenait elle aussi Luka par la main. [Copiiiiiteuses. >.< *sbaff*]

    Je lançai un regard fugace vers Bella, l’air de rien. *tête innocente* A la réflexion de… Comment déjà… ? Ben, de la tata 2, l’objet perdu avait été retrouvé. Un peu trop vite à mon avis… Enfin, je n’ai pas à juger… Je serais mal placée aussi. >.<


    __ Je te présente Bella. Elle est… … … A moi.


    Instant de silence. Mouche qui vole. Bzz. *tg* Ahem. Oh ! A elle… ? Mon Dieu, je chancèle… Je sens que je défaille. *baff* Hum. Quel honneur de me présenter comme ça… A elle… Rien qu’à elle. Oui, je n’étais rien qu’à elle. A personne d’autre. >.< [On sent que je suis possessive. Nan, exclusive. Mais c’t’un beau défaut non ? Même, une qualité à mon goût. ^.^] Ça aurait été comique que je présente MA Bella sous les mêmes traits. Je voyais d’ici le tableau. « Voici Bella, elle est… à mwa. » *-* Oww… Bon, je ne dis rien. Et poursuivons.

    __ Ma lapine chérie, je te présente Aliénor, camarade de chasse si l’on puis dire.

    Lapine chérie… ? C’est que je montais en grade au fil des heures moi… *-*Je ne pus m’empêcher d’esquisser un sourire nerveux. Non, pas railleur, fier. Ah. J’avais donc bien compris. [D’un autre côté…. Euuh…] La…. Compagnie de nuit qui se trouvait devant moi se nommait Aliénor. Beau prénom. Enfin, rare… Ancien. Consonance royale. *-* Ahem. Les présentations officielles étaient donc faites à présent. Mon regard, après s’être longuement attardé sur Aliénor des temps anciens et des ruelles sombres, se ficha sur Luka. Je ne me détachai cependant pas pour autant de la main de Bella. Non, rien à faire, j’suis collée. >.< *sbaff*

    __ … Ravie… Aliénor. Luka… ? Bonsoir. ^.^

    J’aurais pu lui dire plus tôt… Mais il me semblait qu’elle était soit occupée, soit… inaccessible. Ahem. Protégée par Ali. Mais mwa, enfin, je n’allais pas t’la piquer ta chouquette. *-* Quoique… *baff* Hum. Je l’aimais aussi Luka. Ainsi débuta notre adoration commune pour les jupons d’or de ma tata. *.* Sérieux o.O ? Sérieux u.u.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Lun 13 Juil - 19:10

    This is what I've learned so far, everything is grey , few things are forever, and it hurts when good things fade. You can't be my everything, And I am not half you but you can make it all worth while and that's why I love you...

    Everything Is Grey


    Nous nous retrouvions donc a quatre, la grande Bellatrix Black, Ma divine Alienor, Bella ma jolie chouquette et moi meme, au milieu d'une rue deserte de Pré Au lard... La rue n'eut pas été deserte, elle le serait devenu bien assez vite... N'etes vous point d'accord avec moi joli public ? Reflexion faite… Vous n’avez point le choix. Luka Van H a toujours raison, c’est ici un fait inebranlable. [Et les chevilles Luka ? ] #Elles rentrent encore dans mes converses…# _ Tss… || >/< ||

    Et nos tatas parlaient. Les divines mangemortes, s'echangeaient quelques politesse, quand la mienne. MON Alienor. Celle qui allait hanter mes reves et mes nuits, ainsi que mes journées si les dieux me le permettaient... Alienor donc,... qui trouva un subterfuge osé, et guere subtil pour eloigner les deux Bellas... Bella & Bella.. ca fait classe comme nom de magasin... Pour une fabrique de tourte peut etre ? *Sbaff* Un peu de serieux voyons.

    Sans que je realise trop, je me retrouvais entrainée dans une ruelle obscure, plaquée contre un mur, les levres de la sublime Alienor rentrant en colision avec les miennes. Oh par tous les dieux. Par la chaste Artemis deesse mere de mes religions... Par tout ce qui pouvait me prendre en grace a ce moment precis... Tuez moi... Que je meure heureuse dans cette ultime felicitée...

    Ce fut rapide. Tres rapide. Trop rapide. Et si je repondais au baiser tout aussi fougueusement qu'elle, je restais silencieuse, et me contentais d'entrelacer mes doigts avec les siens quand elle attrapait ma main nous ramenant dans la lumiere.

    __ Ah, je l’ai retrouvée… Merci bien quand même Bella et…


    Non... Sincerement... Pour deux personnes aussi intelligentes que Bella & Bella... Cette excuse etait pathetique, et je ne pus m’empecher de rosir quelque peu…Sous le coup de … Nous dirons l’emotion.

    - Je te presente Bella. Elle est ... ... ... a moi.

    Un regard a Bella, que je supposais sur le point de defaillir… C’etait logique après tout. Alienor m’aurait qualifiée de la saute je me serais mise a sauter dans tous les sens. Ou pas. J’etais très calme comme jeune femme moi… En tout cas c’etait un honneur.

    La main toujours dans celle de ma douce meutriere, je regardais les deux femmes en face de moi en souriant. Et je croisais le regard de Bella… Ah Bella… Douce Bella, la jeune bien sur, ma derniere rencontre avec la vieille avait été… plus houleuse… Mais nous ne reviendrons pas la dessus.

    __ … Ravie… Aliénor. Luka… ? Bonsoir. ^.^

    - ‘Soir Bella.

    Ca me semblait sur-reel… Et je ne savais pas vraiment quoi dire… Que dire d’ailleurs… «  Quelle surprise de te croiser ici ? » «  Oh … Tu as une grande chouquette toi aussi ? » «  Tiens… J’espere que tu as eu la chance de gouter aux levres de Bella ? » «  Ma Mangemort a moi est plus belle que la tienne… » *sbaff* *sbaff* et *contre sbaff*… Parfois je me demande… Mais ou est la corde…. [Elle est la, devant toi, fais pas comme si tu l’avais pas vu… Attache la autour de ton cou, je te pousserais dans le vide.] #Mechante.# _ >.< _

    Leger soupir, je contractais ma main autour de celle d’Alienor, commencant a caresser le peu de chair qui m’etait accessible avec mon pouce. Oui… J’etais tendre. Cela m’arrivait. J’etais aussi grandement perturbée par le moment… On le serait a moins, et je cherchais en vain quelque chose d’intelligent a dire.

    - Bonsoir Mademoiselle Black.

    Simulacre de salut, je lui souriais egalement. La derniere fois que je l’avais vu… Et bien… J’ai dis que je ne reviendrais pas dessus. Top secret. Dossier X. Rien a dire. Rien a signaler. Ne cherchez pas plus loin. Je mords.

    Cependant… Moi… Je cherchais toujours quoi dire….

    Pour faire avancer le schmiinbilik [>.<] et la conversation… et le post aussi ca serait bien.. >.< >.< et >.<… [Roooh vas te coucher Luka.]. Aherm.

    Un coup de vent me prit soudain, et je frissonais malgré moi, tout en gardant le sourire pour ne pas montrer que j’avais froid… Aussi.. Il fallait être debile pour être sortie en simple t shirt au milieu de la nuit en cette saison…

    Mais de toute maniere… J’etais debile. Et comme je vous l’ai dis… J’aurais pu mourir heureuse…

    Il ne manquait plus que la pluie…Et ce serait la pneumonie assurée n’est ce pas ?

    Un nouveau frisson, je tachais de le dissimuler.

    - Et bien… Si j’avais su que mes errances nocturnes me meneraient en une aussi agreable compagnie…

    Sbaff… C’etait… Debile.

    [ Totalement Luka…]

    Mais bon… Il fallait bien dire quelque chose non ? Et nous etions encore trop nombreuses pour que je puisse conter a la belle Alienor la profondeur de mon affection pour elle. Lui rendant au centuple le baiser de ce soir… Oh… ses levres…J’en revais… Me retrouver seule avec elle, pour la remercier et …

    Oh…

    Je m’egare je crois…

    *sourire reveur*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Lun 13 Juil - 23:31

    [Hj ; s'cuse ma belle chouquette... J'suis fatiguée, c'pas terrible. T.T T'aime. <3 ]


    I've always been the kind of girl. That hid my face. So afraid to tell the world. What I've got to say. But I have this dream. Bright inside of me. I'm gonna let it show. It's time to let you know. To let you know. This is real, this is me. I'm exactly where I'm supposed. To be now. Gonna let the light shine on me. Now I've found who I am. There's no way to hold it in. No more hiding who I wanna be. This is me.

    J’avais donc réussi à détourner l’attention des Bellas l’espace de quelques instants. Pourtant, la ruse était des plus communes. Oui, on la voyait souvent celle-là… Les « oh, regarde derrière toi ! » marchaient à tous les coups… Mais suscitaient rapidement la méfiance. Et la p’tite fille chantait… >.< Ahem.
    Mon rapide baiser, je l’avoue, trop rapide, avait l’air d’avoir mis ma Luka dans un état… quasi-second. Ma petite chouquette, qu’elle était croquante. J’aurais bien aimé faire… durer l’instant… Mais nous avions nos Bellas sur le dos… [… Sur… le dos ? o.O] Bah, sur les bras si tu préfères. [… Euh, sur le dos ou sur les bras ?] Dans les pattes ! >.< Ahem. J’ai trop regardé le Papillon mwa. \o/ *sbaff*


    - J’y vais. N’en profite pas pour faire des bêtises… C’est toujours plus agréable de les faire a deux.


    Quoi, mwa ? Des bêtises… ? Peuh. C’est quoi ces suppositions… ? Moi faire des bêtises ? … *auréole* Je suis on-ne-peut plus angélique. Hum. Donc, avance rapide,… >> Bellatrix revint, j’avais eu le temps d’embrasser de mes plus ardentes… ardeurs. Ahem. J’suis fatiguée hein ? C’est l’heure. >.< Bref.

    - C'est bien.

    Ouh… le ton glacial de la tata Bella me fit penser qu’elle avait senti quelque chose. [Y avait donc bien une odeur de tourtes dans l’air, je n’avais pas rêvé… ^.^] Toujours aussi « radar sur pattes » ma jolie mangemorte. *.* La classe… totale. *sbaff* Mais elle répondit tout de même à ma question.

    - Je te présente Bella. Elle est ... … … à moi.


    Ah. Lorsque Bella présentait les choses, ou plutôt les gens, comme ça… Mieux valait ne pas y toucher. D’ailleurs… En y réfléchissant bien, cette attitude lui était étrangère. Je ne l’avais pas vue souvent traiter aussi bien une aussi simple petite chouquette… Mais au fond ? Pourquoi pas ? Oh, une deuxième Bella ? ... Hmm... ça ouvrait des perspectives... *sbaff* Hum, non, je plaisante. >.<

    - Ma lapine chérie, je te présente Aliénor, camarade de chasse si l'on puis dire.


    - … Ravie… Aliénor. Luka… ? Bonsoir. ^.^

    Si l’on puis dire, effectivement. La petite Bella junior me considéra d’un œil sceptique, tout en me saluant poliment. Ah, belle éducation. *-* Hum… Courtoise, je lui répondis.

    - Oh, également Bella.

    Je voulus présenter la mienne. Mais elle prit les devants. [Enfiiin, une chouquette qui se prend en main & qui prend des initiatives. *.* *sbaff*]

    - ‘Soir Bella.

    - Bonsoir Mademoiselle Black.


    Bon, eh bien, c’était raté. De toute évidence, elles se connaissaient… Zut. Bon, tant pis. La prochaine fois. Je m’incrustai tout de même dans leurs… retrouvailles.

    - Luka, est, elle,… la mienne. La mienne. [Oui, on l’sait que tu radotes. –.-]

    Je répétais ce qu'avait dit Bella quelques minutes plus tôt. Mais c'est là toute la subtilité de la chose... -.- Puis, je ne prenais jamais en traître la tata. Si elle voulait toucher MA chouquette, mieux valait me demander la permission. *splash* Ah, non, c'est pas ça. Bref.

    Cependant, ma chouquette à moi, [elle me parle d’aventuuureuuh *sbaff*], s’avança une nouvelle fois, pour engager une… amicale conversation. Oui, tant qu’à faire… Autant parler.


    - Et bien… Si j’avais su que mes errances nocturnes me mèneraient en une aussi agréable compagnie…

    C’est qu’elle était mignonne MA chouquette et bien élevée aussi. *.* Machinalement, je posai mes mains sur ses épaules délicatement, comme en signe de protection… Ou… De possession ? Ahem. Va savoir ?[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Mar 14 Juil - 1:54

    Elle parle comme l’eau des fontaines, comme les matins sur la montagne… Elle a les yeux presqu’aussi clairs que les murs blancs du fond de l’Espagne… Le bleu gris de ses reves m’attire, meme si elle connaît les mots qui dechirent, j’ai promis de ne jamais mentir… A la fille qui m’accompagne… J’ai brulé tout mes vieux souvenirs depuis qu’elle a mon cœur en point de mire, et je garde mes plus belles images, pour la fille avec qui je voyage… Elle prendra jamais mon cœur pour un hotel, je dirais les mots qu’elle attend… Un jour je batirais un empire… Pour que plus jamais rien ne m’eloigne… De …

    La Fille qui m’accompagne…


    Nous en etions donc a la seance declaration ma chouquette et moi-même. Et vous savez quoi ? Et bah… C’est MA Chouquette ! La mienne ! A moi ! De Moi ! Et a personne d’autre… Et j’etriperais ses amants les uns après les autres… Quoi ? Moi… Possessive ? Mais … Mais non… Si peu… Ca fait peur non ? Non non…. [Bouhhh… Elle fait peur la Bella-mwa… Allez ma douce Tata…. Calme toi donc… T’as pris tes pillulles ? #GRRRRR# AHh… ] ||>.<||

    Aherm…

    Les declarations donc…. Oh chouquette… Oh desespoir… Le chant de l’alouette…. Mon mal vient de plus loin… *sbaff *… Arrete de litteraturiser Bella… || o.O ||

    __ Bella… Je vous aime. *yeux pleins d’étoiles*. Vous n’avez rien à craindre tant que je serai là, non plus. >.<

    Dieux… C’etait… Oh… En temps normal j’aurais trouvé cela risible, le petit Agneau qui protege le loup…Et pourtant la… Sur le coup, je trouvais cela mignon. A vrai dire, j'aimais carrement ça... Et je l'aimais un peu aussi. Non... En fait, je l'aimais totalement... Je crois. Quoi ? Oui... J'avais prononcé le mot maudit... L'aimer... L'aimais-je? Mais... Aimer... C'est ce qu'il y'a de plus beau... Aimer... C'est voler plus haut... Pour tomber plus vite d'ailleurs... *sbang*

    __ Je serai toujours là pour vous. Rien ne vous arrivera. Je serai pour toujours… VOTRE chouquette. U_u

    C'etait beau... Et malgré ma folie et tout le reste je fondais pour elle... Totalement. C'etait grave quand meme... Oh.. Une subite idée me traversa l'esprit, pendant qu'Alienor et sa chouquette faisaient... Je ne sais quoi...

    Moi.. J'etais une grande mechante aprés tout... Je pouvais bien me permettre ça... Une petite.. incartade n'est ce pas ?
    Alors je me penchais vers la chouquette et deposais un doux et chaste baiser sur ses levres... Enfin... Oublions le chaste, comme je l'ai dis... J'etais Bellatrix Black.. Une folle furieuse... Non.... ?

    Changement de moment.. Je savourais cependant l'instant partagé, craignant la reaction de ma chouquette... Mais c'etait ma chouquette... La mienne! A moi.... Comme je la presentais a Alienor qui sembla comprendre. On ne jouais pas avec mes jouets... Meme si elle... Etait loin du jouet.
    Elle, elle m'etait aussi precieuse que l'air que je respirais... Oh... Je crois que je m'emballe... Excusez moi...

    La conversatin avec Ali et son jouet a elle.... Venons y.... Ou pas ? Non ?.. Oui... Peut etre....

    Visiblement ma chouquette connaissait Luka... Et je la connaissais aussi n'est ce pas ? Elle m'avait... rencontré... Avant... Mais d'un accord tacite entre moi et moi meme... Nous ne parlerions pas de ca

    - Luka, est, elle,… la mienne. La mienne. [Oui, on l’sait que tu radotes. –.-]


    Tiens... J'esquissais un sourire... Ali, avait visiblement decidé de marquer la possesivité sur sa chhouquette... Mais qui etais-je pour la blamer ? Non....
    Je me contentais de leur lancer un sourire, tout en gardant la main de ma chouquette a moi.

    - Et bien… Si j’avais su que mes errances nocturnes me mèneraient en une aussi agréable compagnie…

    Paroles de Luka... Non surprenantes... Elle etait bien elevée... Et elle n'aimait pas les silences... Ca se lisaitsur son visage... Comme plein d'autres choses d'ailleurs...

    - La compagnie de deux mangemortes n'est pas ce que les gens normaux qualifieraient d'adorables...

    A nouveau j'esquissais un sourire.

    - Mais puisque nous sommes ici... Autant trouver quelque chose a faire ...

    Le geste d'Alienor n'etait pas passé inapercu, elle ... Protegeait... Et ... Possedait sa chouquette ? C'etat mignon... Mon dieu... J'avais du me prendre un coup sur la tete... Je trouvais ça mignon... Et attendez... Ce n'etait pas totu ... Machinalement, comme si c'etait naturel, je prennais ma chouquette dans les bras. L'enlacant de par deriere elle... Les mains posées sur son ventre, la tete, pres de son epaule... [Houla... 'ai du mal a m'expliquer... Tu visualise? ]

    C'etait... contagieux ou quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Mar 14 Juil - 13:47

Spoiler:
 


Un matin comme tous les autres, un nouveau pari. Rechercher un peu de magie dans cette inertie morose. Clopin clopan sous la pluie. Jouer le rôle de sa vie. Puis un soir le rideau tombe, c'est pareil pour tout l'monde. Rester debout mais à quel prix. Sacrifier son instinct et ses envies les plus essentielles. Mais tout peut changer aujourd'hui. Et le premier jour du reste de ta vie. Plus confidentiel. Pourquoi vouloir toujours plus beau, plus loin plus haut. Et vouloir décrocher la lune, quand on a les étoiles. Quand les certitudes s'effondrent en quelques secondes. Sache que du berceau à la tombe, c'est dur pour tout l'monde. Rester debout mais à quel prix, sacrifier son instinct et ses envies. Les plus confidentielles. Mais tout peut changer aujourd'hui, et le premier jour du reste de ta vie. C'est providentiel.

Bella ma chouchoutait, me choyait, me chouquettait… Je venais de lui faire mes plus belles déclarations… Enfin, une des plus belles, qui pouvait sortir de mes entrailles. Oh… oui, Bella. Elle était belle, puissante, cruelle, douce, mélancolique, énigmatique, froide, calculatrice et sadique. Vous connaissez beaucoup de sorciers capables de tels sentiments ? Vous en connaissez beaucoup capables d’être à la fois leur Ying et leur Yang. Pour toute force, il faut une faiblesse, pour la lumière, il faut du noir, pour la terre, il faut l’eau. Ahem. On n’est pas dans Mulan chouquette. -.-

Et elle, Bella, Bella… Qui l’aurait crue un jour capable de tendresse ? De gentillesse et d’attention ? Bella ? Quoi ? … Peut-être n’était-elle pas sincère… Non, impossible, même avec un esprit pervers et manipulateur, on ne peut pas simuler aussi longtemps. Simuler de l’amour… Tu te rends compte de ce que tu dis ? Rien que d’y penser, j’ai la nausée. T.T Bref.

Non, Bella semblait on-ne-peut plus sincère. J’aurais pu l’appeler maman. Une maman vous aime, vous protège, vous nourrit, s’inquiète pour vous. Une maman vous berce, vous couvre de baisers… Elle aurait pu. Elle pourrait. Mélange de mes sentiments que je sentais partir en débâcle. Je ne savais plus quoi penser, ni quoi ressentir pour elle. Je l’aimais, ça c’était sûr. De quelle façon, là était la question fétiche. Je l’aimais comme une mère, tout en l’aimant comme on pourrait courir après ses fantasmes. Ahem. ^.^

Je sentis mes déclarations la toucher. L’émotionner. Enfin, j’espérais. Mais le baiser qu’elle déposa le plus délicatement possible sur mes lèvres confirma cependant mes dires. Heu, mes pensées. … Le contact de ses lèvres contre les miennes était froid, humide et tellement sensuel. Je cru défaillir. Encore une fois, oui. Oui, je défaille beaucoup en ce moment. *sbaff*

Je fichai une nouvelle fois mon regard dans ses yeux. La lueur de folie criminelle semblait s’être diluée dans sa pupille. Ouh… >.< Je sors de ces trucs mwa… Hum. Disons que lueur criminelle, oui, folie, un peu moins. Quoique… Mais ne faut-il pas être un peu fou pour m’aimer ? Je m’aimais bien moi, et j’étais des plus déglinguée du bocal. Narcissique, égocentrique, excentrique, névrosée, toutes les qualités… On n’est pas là pour parler de moi, alors, enchaînons. J’étais heureuse. Tellement heureuse. Les ailles me poussaient dans le dos. [Si, tu les vois ? ^.^]

Et si j’arrêtais de m’extasier comme ça ? Ce n’était… qu’un baiser après tout. Mais un baiser de Bellatrix Black, MON fantasme ambulant à MWA… Valait tellement. [Je crois que cinq ans après, on en parle encore. ^.^] Bon. Je vais m’arrêter là, autrement, comme je dis, on en a encore pour longtemps. *.*

Bien sûr, je réagis. Elle ne devait attendre que ça. Croyait-elle que j’allais dégainer ma baguette pour me défendre, ou bien m’échapper de ses étreintes pour crier « au viol ! ». Eh, Bella, ouvre les yeux ! Comment ne pas aimer un de tes baisers… ? [Allons bon, on y revient ^.^] Souriant presque béatement, je lui sautai au cou pour lui rendre son geste, d’un fougueux baiser. Quoi… ? Quand la tata attaque… La chouquette,… contre attaque. *.* C’est pas beau ça ?

Ma main caressant tendrement son cou, on se serait cru deux amoureux sous la pluie. Oh ! Pluie ? Il ne pleuvait pas. Ou alors, de gouttes si microscopiques qu’on ne la voyait pas. Mais je la sentais. Je sentais tout… Tout. J’étais vampire. Ahem. Parapluie ? Oh, il est resté à Cherbourg. <.< *sbaff* Hum.

Mais ce n’était pas parce que mon cœur s’était arrêté qu’il ne pouvait plus battre. Il battait. Mais il battait en silence. D’ailleurs, sans lui, je n’étais rien. Je n’aurais rien été. Déjà parce qu’il nous permet de vivre, mais parce qu’il engendre les sentiments. Si, ces choses impalpables et abstraites qui rendent l’être humain si vulnérable ? Sans eux, nous sommes quoi ? De la chair, du sang, une enveloppe charnelle errant sans rien chercher. Sans aimer personne. [Oulà, Belette, arrête ta psychologie… T’as pas les diplômes. >.<] Hum… Bref.

Revenons-en au post. Bella. MA Bella. La mienne *.*. Enfin, Bella quoi, m’avait donc présentée à sa… camarade. J’étais fière, honorée, et tout ce qu’on voudra. Etre présentée de la sorte… Qui n’en rêve pas ? Ouh… Je m’en vais où là… Retiens mwa chouquette. >.<


- Oh, également Bella.

Polie.

- Et bien… Si j’avais su que mes errances nocturnes me mèneraient en une aussi agréable compagnie…


Ah ! Ma chouquette. Ma petite chouquette glacée aux yeux GRIS acier. *.* Qu’elle était belle, à tes côtés, dans son regard je voyais, que tu faisais d’elle un conte de fée... Ahem. La réflexion de Luka ne m’étonna pas particulièrement. Je la savais pertinente et bien élevée. Très bien élevée. D’un autre côté…, sortir « Oh, si j’avais su que j’allais tomber sur deux… trois psychopathes meurtrières, je me serais couchée tôt… »… Oui, ça n’aurait pas bien collé. Disons même qu’elle ne s’en serait peut-être pas sortie vivante de cette soirée.

- La compagnie de deux mangemortes n'est pas ce que les gens normaux qualifieraient d'adorables...

Ma grande chouquette de compagnie [Ah, la tienne est plus sexy ? La mienne est plus sensuelle. >.< *sbaff*] prit la parole. Sourire de sa part.

- Mais puisque nous sommes ici... Autant trouver quelque chose à faire ...

Effectivement, trouver quelque chose à faire… Je n’avais jamais eu beaucoup d’inspiration pour ces choses là. Mais je me creusai tout de même la cervelle et le cervelet. Bella [la grande hein ? ^.^] Me prit alors dans ses bras, pour… faire comme Aliénor ? Ou pas ? Hum. J’étais heureuse entre ses pattes… Ses bras. ^.^ *ronronne* [Oui, c’est bon, je visualise ^.^]. Instinctivement également, je tournai la tête pour frotter ma joue contre la sienne, tout en posant mes mains sur ses bras. [Heu… Toi aussi, tu visualise ? >.< *sbaff*].
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   Mar 14 Juil - 23:43

Moi je n'étais rien Et voilà qu'aujourd'hui Je suis le gardien Du sommeil de ses nuits Je l'aime à mourir Vous pouvez détruire Tout ce qu'il vous plaira Elle n'a qu'à ouvrir L'espace de ses bras Pour tout reconstruire Pour tout reconstruire Je l'aime à mourir.
Elle a gommé les chiffres Des horloges du quartier Elle a fait de ma vie Des cocottes en papier Des éclats de rire Elle a bâti des ponts Entre nous et le ciel Et nous les traversons À chaque fois qu'elle Ne veut pas dormir Ne veut pas dormir Je l'aime à mourir


Je l'aime à mourir.





    - Luka, est, elle,… la mienne. La mienne. [Oui, on l’sait que tu radotes. –.-]

    Et voila la maniere dont Alienor m'avait presentée. Han... J'avais des butterfly, des papillions en pagaille qui bougeaient en moi... Surprenant n'est ce pas? En tout cas j'etais... A elle... A elle... A elle... Han...[STOP. On a compris.]. A elle donc... Aherm.
    Le reve. Le fantasme. L'idylle eveillée... C'etait parfait. C'etait paradisiaque... C'etait... Un reve... [Tu radote.] J'etais bien... J'etais...

    Oh et puis je ne me remettais pas de son baiser. Ses levres...

    Yoo Hooo... [Hoist the colors...] *sbaff*. Luka, reviens sur terre...

    Aherm.

    Ainsi donc, nous nous retrouvions, deux chouquettes et deux psychotiques... Au milieu de la nuit... Au coeur de la nuit... A la merci du vent, de la pluie fine et du reste...

    Puis soudain... Ce fut comme si tout... Disparraissait, les bras d'Alienor avaient trouvés mes epaules. Et je me sentais defaillir... Je me sentais si bien... Je me sentais protegée.

    Le froid... Oui... Le froid perdurait... Mais je n'allais pas lui tirer la manche en lui disant..." Ma belle, ma cherie... Prend moi dans les bras, j'ai froid..." .Non... [Diiiiis *kirby* T'me prend dans tes bras? *sbaff*.] Non... Vraiment, ca ne se faisait pas. Alors , je me contentais de son etreinte... De ses mains chaudes et douces... et du plaisir qu'elles m'apportaient.

    Aherm...

    Les deux Bella etaient dans une posture similaire, bien que plus douce, du moins il me semblait. C'etait... Presque perturbant de les voir ainsi. La cruelle Bellatrix Black, tenant dans ses bras un petit bout de viande... C'etait... Bizarre... Mais, qui etais je pour en juger n'est ce pas?


    - La compagnie de deux mangemortes n'est pas ce que les gens normaux qualifieraient d'adorables...

    Ah... Bellatrix parla d'alleurs... Mais en bonne chouquette... Impertinente et provocatrice... En bonne Luka Van H, je lui repondais, une lueur brillante dans les yeux.

    - Mais, je ne pense pas rentrer dans la classification des gens normaux, mademoiselle Black, le serais-je, je serais probablement deja morte.

    Et toc. Non mais ho la Tata, tu veux pas rentrer dans une joute verbale avec moi tout de meme ?

    - Mais puisque nous sommes ici... Autant trouver quelque chose à faire ...

    Ah... Elle changeait de sujet... Ou du moins elle me suivait sur le sujet que j'avais lancé...

    - et bien... Nous suivrons vos propositions mesdames.

    Je lancais un sourire a Bella et relevais la tete vers Alienor, lui lancant un sourire parfait. Un sourire charmeur. Un sourire van H esque...

    Et puis... J'avais froid... Mes yeux durent changer de teinte, alors que je regardais ma Mangemorte a MWA, avec une lueur de... quelque chose qui me faisait ressembler a un kirby, en esperant qu'elle comprenne que j'avais besoin d'activité pour me rechauffer.

    [Pas d'idée mal placée voyons ^^ *tete d'ange*]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je me livre en Aveugle au destin qui m'entraine [chouquettes psychopathes *__*]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» (alika) + je me livre en aveugle au destin qui m'entraine.
» NUMÉRO QUATRE - Le Destin de Dix
» Fête du Livre
» Caniche F Toy âgée, sourde, aveugle va mourrir en fourrièr
» Caniche moyen et aveugle env. 8 ans ( frelinghien 59)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard-School :: Hors Poudlard :: Pré au Lard-
Sauter vers: