Poudlard-School est un RPG sur Harry Potter.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La mélodie du lever du soleil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La mélodie du lever du soleil   Lun 20 Avr - 20:40

Toute la nuit la pluie avait fait un tapage de tout les diables contre le toit du château qu’étais Poudlard. Lors du diner, les élèves avaient même du mal à ce faire entendre les uns des autres.
De grands éclairs et du tonnerre participait à cette soirée qui promettait d’être bien triste. Le seul endroit qui devait être à l’abri de tout ce bouquant était les cachots. Cet ensemble de pièces et de couloirs sinueux situé sous terre était la partie la moins fréquenté de tout le château. Les seuls élèves qui y allaient étaient bien entendu les Serpentards. Les autres étudiants n’y mettaient les pieds seulement pour assister aux cours de potions et encore avec bien peu d’enthousiasme.

Enfin bref, le jeune Elijah quant à lui mangeait en silence en bout de table. De nombreuses personnes tentaient en vain de lui faire la conversation Parmi toutes ces personnes de nombreuses élèves, toutes aussi mignonne les unes que les autres. Mais aucunes n’avaient l’air de l’intéresser. Il les regardait et hochait la tête de temps à autre. Leur répondant quelques fois, peut être par un élan de compassion envers elle. Ou, peut être souhaitait-il tout simplement se débarrasser d’elles s’en trop les blesser. Manque de pot, si c’était ca qu’il essayait de faire, sa ne marchait pas. C’est pourquoi il fût l’un des premiers à partir de table, avec derrière lui, bon nombres de regards incrédules. Si ce monsieur Wood, continuait à être aussi mystérieux, il risquerait fort de faire chuter la côte de ce jeune Harry Potter. Mais Elijah, s’en contre fichait, Potter ? Il ne le connaissait même pas…

Le jeune brun fila droit dans son dortoir respectif et s’endormit comme une masse après avoir griffonné quelques notes et écritures dans un de ces blocs note. Et oui, Elijah était n grand mordu de la musique. Il n’était d’ailleurs pas bien rare que ce jeune homme se lève au milieu de la nuit pour noter ce qui venait de lui passer par la tête lors d’un rêve.

Après une nuit forte agité pour certains mais apparemment par pour le 7ème année, le soleil se levait doucement mais surement, éblouissant les pauvres élèves encore tous enroulés dans leurs draps. Excepté, Elijah. Ce dernier était déjà debout, pieds nus à la recherche sans doutes de ces affaires. Après quelques minutes, il fut totalement habillé. Il descend à la grande salle silencieusement, sa guitare dans le dos. Il mangea rapidement. Toujours aussi silencieux, il réussit cependant à attirer de nombreux regards. Enfin le regard de tout les élèves présent dans la salle, à une heure fort matinale, c'est-à-dire très peu. Mais tous regardait avec étonnement ce jeune sorciers solitaire armé d’une guitare.

Il sortit donc rapidement, en regardant droit devant lui, prenant le soin de ne pas s’écarter lorsque quelqu’un se mettait en travers de son chemin, un seul regard froid du Poupsouffle suffisait à faire déguerpir les autres étudiants de son passage.

Au dehors, le soleil était encore faible, mais la brise pour une fois n’était pas encore levée.
Il prit le sentier gravillonné et peu utilisé par les élèves de poudlard. Il menait au foret interdite. Et ce Poupsouffle si étrange, s’y dirigeait sans peur. Il alla jusqu’à franchir d’un pas sur de lui bien plusieurs mètres et s’enfonça quand même facilement dans la foret. Du parc, nous ne pouvions plus le distinguer.

Quelques minutes plus tard, dans le silence du soleil levant une belle mélodie s’éleva dans le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La mélodie du lever du soleil   Jeu 30 Avr - 15:55

Diana n’était pas quelqu’un que l’on aurait pu qualifier de commère. Certes elle prenait quelques plaisir à regarder les gens autour d’elle, aimait beaucoup être au courant de tout ce qui se passait à Poudlard mais ça n’allait pas plus loin. Jamais elle n’aurait laissé trainer un œil dans la salle de bain des garçons (même si elle avait voulu le faire et c’était retenue avec difficulté) ou aurait coller son oreille à la porte (ne toruvant pas de glue assez forte, c’était impossible). Mais elle ne pu s’empécher de regarder, d’espionner un poufsouffle de dernière année au comportement pour le moins étrange. Elle le vit, mais ne l’entendit pas avec tout ce vacarme que faisait la pluie elle aurait pu avoir des oreilles de chauve-souris que ça n’aurait rien changé, se lever de table et partir. De toute évidence le jeune homme n’était pas particulièrement sociable et il devait avoir hate de partir se rendormir…

Diana comprenait cette auto-explication. Tout ce bruit lui tappait sur les nerfs et elle se serrait bien bagarée encore aujourd’hui, quoiqu’elle préférait largement la violence verbale. Plus dangereuse, plus blessante, plus amusante. Le lac avait sûrement débordé, quand au gazon, il s’était purement et simplement noyé. Diana s’imagina le vieux gardien des clés en train de grimper sur son lit pour éviter d’avoir les pieds dans l’eau. Ou alors il était tellement crétin qu’il se mettrai en maillot de bain, si il en trouve un à sa taille, et ferait comme si de rien n’était. Diana elle aussi préféra sortir tôt pour retrouver le calme du cachot glacial.

Arrivé là-bas elle s’allongea sur le canapé au coin du feu. S’étirant elle prit une chocogrenouille laissait là par hasard. Elle savait que le jeune homme serait déçu de ne plus l’avoir mais qu’importait ? Il n’avait qu’à pas laisser ses affaires trainées. En quelque sorte cet oubli aurait pu passer pour « Tiens Diana sert toi. ». Tout allait mieux lorsque l’on avait le ventre rempli. Le sommeil vient également plus facilement et plus soudainement. La jeune fille monta au dortoir. Un bon sommeil ne pouvait lui faire du mal… Elle était tellement fatiguée. Durant cinq minutes elle s’imagina les élèves des autres maisons souffrir du bruit tandis qu’elle et sa maison n’entendaient rien. Durant un instant elle s’imagina Potter faire une insomnie et ça lui suffit pour s’endormir en paix.

Le lendemain, peu d’élèves étaient présents au petit déjeuner matinal. Parmi eux, se tenait le jeune homme qu’elle avait remarqué hier. Il tenait un instrument de musique moldue, quand à savoir ce que c’était en particulier Diana n’en avait pas la moindre idée. Violon, guitare, contrebasse ? Brusquement il se leva, et pour une fois Diana s’appréta à faire quelque chose digne d’une commère : elle allait le suivre. L’envie était trop tentante. Elle n’avait jamais vu un sorcier jouer de la musique et elle aurait son compte en raillerie donnée pour la journée.

Il se dirigea vers le parc puis direction complétmeent incongrue vers la forêt interdite. Que faisait-il là-bas ? Allait-il faire un concert privé aux animaux qui peuplaient les lieux ? Faire danser les Acromentulas ? Toujours aussi discrétement que possible elle le suivait. Quand il s’arrêta et commença à jouer. Diana l’écouta quelques instants, malgrè elle elle devait admettre que c’était beau à entendre. Mais une nouvelle fois ses railleries étaient plus forte :

« Je te salue Ô noble musicien. Ne sais-tu pas, grand aventurier que tu es, que la forêt interdite est interdite ? Conclusion tu n’as rien à y faire, désolé de refroidir ton hardiesse. »

Dit Diana avec un sourire plein d’hypocrisie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La mélodie du lever du soleil   Mar 2 Juin - 17:52

(je suis vraiment, vraiment désolé de ne pas t'avoir répondu, j'avais completement zappé mon deuxieme compte, donc je t'ai répondus le plus vite possible Wink )

Ce matin là en descendant manger quelques morceaux, il n’avait remarqué un regard étrange porté sur lui. Ce regard était d’autant plus étonnant, étant donné qu’il venait d’une Serpentarde. M’enfin, Elijah ne l’avait pas remarqué. Et puis, si cela aurait été le cas, il aurait fait comme si de rien n’était, le regard des autres, si vous saviez comme il s’en moque !

C’est pourquoi, une fois arrivé à la forêt interdite, une fois installé et qu’il eut commencé à jouer une de ses propres mélodies, il entendit une voix de crécelle retentir jusqu’à ses oreilles. Cette dernière venait d’une jeune Serpentarde, justement celle qui l’observait dans la grande salle. A croire qu’elle était attirée par le jeune Poupsouffle. Cette dernière avait l’air de fort s’amusé en lançant sa méchanceté gratuite à tout va. Mais ce qu’elle ne devait pas savoir, c’était que l’étudiant était totalement insensible à ce genre de comportement. Il trouvait cela totalement inutile et puéril. Pour lui, un gamin de onze ne dirait pas autant d’âneries que cette jeune Serpentarde. D’ailleurs il lui fit comprendre en relevant simplement la tête et une lueur de désespoir passa dans ses yeux clairs. Pourquoi désespoir ? Mais parce qu’il était tout simplement aberré par son comportement. Elle n’était pas digne de porter l’un des blasons de Poudlard, et encore moins d’être arrivé jusqu’en quatrième année. C’est d’ailleurs d’une voix grave et mélodieuse qu’il finit par lui dire calmement :


" Tu sais, si je suis venus ici, c’est justement pour éviter de croiser des personnes aussi puérile que toi. De plus, si j te dérange, que faisais tu à me suivre depuis le hall, tu peux me dire ? Le respect d’autrui n’a pas l’air d’être ton fort ce que je vois ! Mais peu m’importe de ce que tu peux penser de moi, je vis pour moi, donc je fais ce qu’il me plait, que cela te plaise au non… "

Une fois que ce qu’il pensait fut sorti, il se replongea dans sa danse des cordes si magique.
Apparemment Elijah n’était pas si inattentif à son entourage. Il avait bien vu Diana cette Serpentarde perfide qui se croyait tout permis le suivre jusqu’à la Forêt Interdite, juste pour s’amuser et lancer des ragots plus tard si possible. Et bien en voilà une e plus qui risquait fort d’être bien déçu. Il n’y aurait à dire sur le beau brun, comme toujours il trouvait les bons mots sans jamais s’énerver. Il réglait les problèmes à ca manière, à savoir sans violence, voir quelques exceptions, mais dans ces moments vaut mieux ne pas être celui qui s’est attiré ses foudres. Conclusion, si c’était de la matière pour lancer une rumeur elle était mal partie. Mais, après tout, elle ne cherchait peut être qu’à l’enquiquiner. C’est d’ailleurs ce qu’avait l’air de penser Elijah. Ce qui était d’autant plus exaspérant.


A présent, cela faisait déjà plusieurs minutes que le Poupsouffle avait reprit le cours de sa passion sans s’occuper le moins du monde de la Serpentarde, qui restait debout raide comme un piquet à ses côtés. Il faut avouer que cela donnerait un drôle de tableau. Mais comme je l’avais dis quelques lignes plus hauts, les apparences compte bien peu pour monsieur Wood. La jeune Serpentarde pourrait rester autant de temps qu’elle le voudrait à débiter ces débilités qu’il ne réagirait surement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mélodie du lever du soleil   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mélodie du lever du soleil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ♪ Le soleil vient de se lever... ♫
» « L'heure la plus sombre est celle qui vient juste avant le lever du soleil. »
» Photos d'hiver
» Vos plus beau paysages
» Remise en forme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard-School :: Poudlard :: L'Exterieur de Poudlard :: La Forêt Interdite-
Sauter vers: