Poudlard-School est un RPG sur Harry Potter.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tete, nuage, mur et sang [PV Rai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Tete, nuage, mur et sang [PV Rai]   Dim 2 Aoû - 16:38

Maxime gravit la derniere marche qui menait jusqu'a la voliere. Enfin un peu de calme. Le jeune homme adorait les endroits situés en l'air comme celui-ci, situé tellement haut qu'ils donnent l'impression de toucher les nuages...

Il secoua sa tete blonde. Non, mais il n'allait vraiment pas bien en ce moment... Et il ne savait pas vraiment pourquoi, ce qui l'enervait. Il detestait ces moments de transition, comme s'il venait de finir une partie de sa vie, et que la partie suivante n'avait pas encore commencé...

Et voila qu'il recommencait avec ses phrases debiles... Oui, decidement, rien n'allait ce matin. Enfin ce matin. Il etait deja onze heures. Tant pis pour les... "cours" qu'il aurrait du avoir. Maxime n'accordait aucun interet pour les etudes de toutes facons... Alors a quoi cela lui servirait ?

Il poussa un leger soupire en pensant a tout ce qui lui etait arrivé cette année. Edeis, sa partenaire, Alice et Diana, ses ex (son coeur se serra en pensant a elle) et... Lui.

Le poing qui se serre et qui part dans le mur, faisant sursauter les hiboux presents. Les yeux emplis de larmes de rage, Maxime vit que son poing saignait, mais il ne ressentit meme pas la douleur. Il entendit soudain du bruit a la porte et leva la tete pour voir le beau visage de Kuraï Hitachiin, la jumelle de son ami Hikaru et, depuis peu, sa petite amie. Il lui sourit et cacha sa main dans sa poche. Bien sur que Kuraï avait un sacré caractere mais il e voulait pas lui... faire peur...

Tss, n'importe quoi. Cette fille n'avait peur de rien ni de personne. C'etait peut etre ce qui lui avait plu chez elle. Son caractere impulsif.

-Salut. lui dit-il d'un ton qu'il voulait decontracté.

Ok, vu le regard de Kuraï, ca ne marchait pas. Les yeux. Ses yeux gris et les larmes qui en sortaient. Il tourna le regard puis s'aprocha d'elle. Son uniforme etait impecable, elle etait coiffée savamment et elle sentait bon. Le jeune Serpentard deposa un rapide baiser sur ses levres.

-Qui est le gentleman pour qui tu t'es faite si belle ? Où alors tu es toujours si resplendissante ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tete, nuage, mur et sang [PV Rai]   Mar 4 Aoû - 2:54

J'étais là, assise sur le même sofa que toujours dans la Salle Commune des serpentards. Le temps s'étiraient lentement, trop lentement et je détestais rester plongée trop longtemps dans mes pensées. Il me fallait de l'aventure, de l'amusement, bref, tout ce qu'une fille branchée et classe comme moi méritait! Les jambes croisées, posées sur un petit pouf devant moi, j'étais toujours indécise sur le prochain acte que je poserais pour me bouger un peu tant qu'à me morfondre ici, seule, quand j'entendis des murmures plus loin. Je me releva quelque peu dans mon sofa et finit par voir l'objet de tous ces murmures surpris. Un hibou volait en ma direction, rapide et sans s'arrêter pour se reposer, ni même aux interpellements de mes confrères et consoeurs serpentards. Lorsque je reconnu le plumage de la bête, je poussa un long soupir agacé et me releva gracieusement de mon sofa, attendant l'hiboux de pied ferme. Finalement, il arriva près de moi et se posa sur le bras de mon divan. Son petit cri aïgu lui valut un décochement noir de ma part et je pris finalement la lettre, toujours indécise à vouloir la lire pour autant...Malgré moi je le fis tout de même, ma curiosité était un bien grand défaut chez moi...Elle finirait par me perdre, j'en étais presque convaincue!

Ton oncle est décédé hier,
Les funérailles aurront lieu dans une semaine, je t'attendrai
donc HIkaru et Toi à la maison.
Kyoko Hitachiin


Décidement, elle ne changerait jamais. Aucun bonjour, bonsoir, aucun bisoux, à plus, aucunes demandes, justes des faits et des constatations. Non la différence était plutôt effectuée en mon jumeau et moi. Nous ne nous laissions plus avoir si facilement. Notre comportement c'était affermit et ces ordres ne devenaient que bien souvent de simples paroles en l'air à nos oreilles. Et comme prévu dès la première ligne de sa lettre, je tourna le parchemin, prit une plume dans mon sac cadrillés colorés à mes côtés et inscrivit dans une fine écriture élégante:

Non.


Je ne doutais point que ce simple mot la toucherait droit au coeur et qu'elle suffoquerait sans doute à sa vue. Qui plus est, si Hikaru se rendait chez nous pour l'enterrement, je serrais alors carrément rammenée de force dans ce taudis qu'était ma maison mais honnêtement...Je savais bien qu'il n'irrait pas . Tout comme moi, mieux il en apprenait sur la famille, mieux il se portait! Décidée, je finis par plier en un petit carré la lettre et ordonna à l'oiseau de monter sur mon bras, pour éviter qu'il ne fasse une scène comme il y avait à peine quelques minutes. Celui-ci claqua du bec en s'obstinant mais je finis par lui jeter un regard vorace qui le convaincu assez rapidement. Enfin, un tant soit peu de marche ne me ferrait pas mourrir...

Je montais finalement les dernières marches de la tour de la volière, mi-essouflée, mi-irritée. Bordel mais c'était un vrai suicide de tout monter ça des cachots! Gromellant contre l'incapacité à la magie de nous transporter avec les mêmes marches bougeantes que dans l'école. J'allais alors entrer, pressée de lançer cet hiboux de ma mère au plus vite à l'extérieur, qu'il est envi de voler ou non, quand un bruit sourd vint m'intterompre. Un renniflement discret m'indiqua immédiatement que je ne serrais pas seule une fois dans la volière. Mais qui donc était là? Un bouffondor? Ou alors un serpy? Un professeur, un voleur? Qui? Et bien comme vous vous en doutez, ma curiosité monta en flèche et mon regard bridé s'illumina soudainement d'une petit éclat curieux. Je poussa lentement la porte qui s'ouvra sur...Maxime. Mon petit ami depuis quelques jours déjà. Je poussa un soupir de soulagement mais ce geste se fit couper sec car je vis les larmes emplies dans ses yeux gris. Que se passait-il donc?


Salut

Que se passe-il Max?

Il savait bien que je ne me contentais pas d'un ton décontracté et d'un faux sourire. Malgré que ceux qui me tenaient à coeur étaient rares, je n'aimais pas voir ces derniers triste...Cela me donnait l'impression d'être inutile alors dans leur quête du bonheur...Hors je détestais me sentir inutile! Il fit les premiers pas vers moi et je fis ceux qui terminerent de nous séparer. Détournant habilement le regard, il vint alors effleurer mes lèvres et tenta de changer de sujet une fois de plus.

-Qui est le gentleman pour qui tu t'es faite si belle ? Où alors tu es toujours si resplendissante ?

Rapidement il était parvenu à chasser ses pleurs. Je n'aimais pas les larmes mais je elles prennaient une considération immense dans mon estime. Oui car après tout, pleurer, c'était déjà savoir s'affirmer. Je n'avais pas pleuré depuis l'âge de cinq ans je crois. Non, soit je serrais les dents, soit je fronçais les sourcils mais ma fierté et mon orgueil ne m'avais jamais permis de pleurer ouvertement...Chose que je trouvais regrettable car sans doute aurrais-je pu en découvrir un peu plus sur les sentiments profonds...Peu importe, ce n'était pas le temps d'admirer les larmes de mon amour [u.u], je désirais plutôt les faire sécher naturellement. C'est pourquoi farouchement je me retira de ses bras pour faire un pas vers l'arrière. Alors, tendrement je passa une main sur sa joue, le forçant donc à me regarder et essuya délicatement une de ses larmes.

Ne fait pas l'hypocrite. Qu'es ce qui s'est passé?

Ça c'était sur, il ne partirait pas sans m'avoir avouer ce qu'il lui arrivait...Ne m,amadouerait-il pas plus! Un cri d'hiboux me fit soudainement tourner le regard et je vis le hiboux de ma mère toujours pouser sur mon bras. Il venait de briser mon instant de pouvoir si charismatique sur mon amoureux. Je poussa un petit grognement de déplaisir et secoua brusquement mon bras. L'oiseau partit, effarouché de ce mauvais comportement apparament. Je m'en fichais, seul la tristesse de Max m'importait à présent...Je n'aimais pas le voir dans cet état.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tete, nuage, mur et sang [PV Rai]   Mer 5 Aoû - 13:56

[HS : Non mais ca va pas de m'ecrire un roman pareil ? ><]

*Maxime, tu n'es qu'un idiot, un egoiste.*

Bien sur qu'il n'avait aucune chance de cacher ses larmes face a Raï, à sa Raï. Premiere idiotie. Lui cacher ce que, de toute facon, elle aurait decouvert. Mais d'un coté, il ne pouvait decemment pas lui dire a quoi il pensait. Non, sur-tout pas ! Ce serait la derniere des conneries a faire. Et une bonne paire de gifles en perpective.

Cretin d'idiot d'imbecile. Il etait decidement doué pour que les gens si'nquietent pour lui, et oublient leur autres problemes. D'un coté, c'etait plutot bien de se sentir aimé par tout le monde. Mais Rai n'avait vraiment pas l'air bien. En gros, il n'etait rien d'autre qu'une source de problemes ambulante. C'etait ca la crise d'adolescence ?

Il allait devoir mentir, encore une foix. S'inventer des problemes qu'elle pouvait comprendre. Raï s'etait ecarter, seule sa main touchait la joue blanche de Maxime. Et d'un coup, une sorte de lumiere se fit en lui. Bien sur qu'il n'avait pas à s'inventer des problemes, il en avait deja suffisament comme ca. Il lui lanca un sourire faux. Il se devait d'etre convaincant, mais qu'elle ne s'inquiete pas trop non plus.

Il detestait voir de la pitié dans les yeux des gens, surtout si cette pitié lui etait adressé. Comme sa mere... Enfin sa belle-mere le regardait tout le temps... Avec pitié, colere... honte aussi. Oui, Maxime faisait tout pour eviter ces regards mais des fois, il craquait et perdait confiance en lui. Comme maintenant.

Sortant de ses pensée philosophiques, il attrapa la main de Raï et la serrant en lui envoyant un clin d'oeil. Elle avait le droit a des explications. Le droit. Et il avait le devoir de lui en donner. C'etait comme ca que ce monde de dingue fonctionnait maintenant...

-Ce n'est rien, ne t'en fais pas. Juste une phrase qui me revient un peu trop aux oreilles ces derniers temps.

Jusque là, il avait dit l'entiere verité. Mais il lut dans les yeux de Raï qu'elle n'etait pas entierement satisfaite. Rah, les files, des fois... Elles en demandaient vraiment beaucoup trop...

-Parait que je ne suis pas un vrai Serpentard. Ouais, je sais, c'est debile mais... j'arrete pas d'y penser...
*Bien joué Maxime. En plus d'etre un idiot, tu passes pour un debile. T'es plus fort que je ne pensais.*

Le petite voix dans sa tete avait tord. Raï n'etait pas comme ca. Du moins il le croyait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tete, nuage, mur et sang [PV Rai]   Ven 7 Aoû - 19:56

Je voyais bien qu'il était en proie à de graves douleurs mentale. Je n'aimais pas cela. J'avais beau être la pire des chipies de Poudlard, je détestais voir ceux que j'aimais particulièrement souffrir. Surtout il fallait l'avouer, en compagnie de Maxime, je devenais une toute autre personne. Il ne savait sans doute pas que sans lui, j'étais cruelle, froide et garce. Non, il ne m'avait toujours vu que sous une couverture de petit ange tout mignon et adorable...Malheure à moi.

-Parait que je ne suis pas un vrai Serpentard. Ouais, je sais, c'est debile mais...j'arrete pas d'y penser...

Je le fixa longuement, sans savoir quoi dire. Il prit ma main en m'adressant un clin d'oeil, comme si de rien n'était mais je savais bien qu'il souffrait. Cette phrase avait raison de le mettre dans un tel état! Après tout, c'était...Une grave insulte. Quelqun lui avait dit qu'il n'était pas un vrai Serpentard? Je ne pouvais m'empêcher de vouloir tuer la personne qui avait oser dire cela mais pour s'ajouter, une petite voix intérieure venait me contredire. Après tout ce qu'il faisait et comment il agissait...Était-il...Réellement un Serpentard? Je ne pû m'empêcher de me mordre la lèvre. Je l'aimais pour ce qu'il était et non pour sa maison en cet instant mais je devais m'avouer qu'une part de lui aurait sa place chez les gryffondors...

Max, qu'es-ce que ça peut bien te faire? Le Choipeaux ta placé ici alors que tu ressembles plus à un bouffondor qu'à un Serpentard on s'en fiche. Il y a pourtant bel et bien quelque chose en toi qui montre que tu es un Serpentard, même si il apparaît moins évident...

Je n'avais aucune idée si ce que je lui avais dit lui remonterait le moral ou au contraire lui porterait encore plus de pression. Je n'étais pas très bonne avec les mots d'amour. Je savais comment blesser mentalement mon ennemi mais la réconforter...Après tout, je n'avais jamais eu ce traitement...

Toi, qu'en penses-tu exactement?

Sans doute allait-il me répondre qu'il était vraiment un Serpentard car après tout, qui voudrait ressembler à ces imbéciles de bouffon, de pouffy et de grosse tête de serdy? Personne. Enfin, personne qui avait un bon sens et un bon goût. Je finis alors par me blottir dans les bras de Max, ma tête sous le menton de ce dernier et posa un délicat baiser dans le cou de celui-ci. Que devais-je faire dans une situation pareille?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tete, nuage, mur et sang [PV Rai]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tete, nuage, mur et sang [PV Rai]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du fumier et du sang [Eléonor]
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Don de sang
» 2# Entrainement de Nuage de Framboise [A votre avis !]
» Monture sang-froid et homme lézard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard-School :: Poudlard :: 7ième Etage et Tours :: La volière.-
Sauter vers: